in

La revue de presse camerounaise du vendredi 10 février 2023

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus une fois de plus à la revue de la presse locale. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’essentiel à retenir des informations en kiosque ce matin.

La presse 1

On ouvre avec l’affaire Martinez Zogo. L’on apprend de nouvelles perquisitions autour de l’homme d’affaires Amougou Belinga. Interpellé lui-même lundi dernier à son domicile, Jean-Pierre Amougou Belinga est régulièrement cité par diverses sources comme l’un des commanditaires de l’assassinat du journaliste. Émergence qui en parle ce matin et fait savoir qu’autour de 13h le 9 février à la mi-journée, des dizaines de gendarmes ont fait irruption dans l’immeuble 16 du groupe l’Anecdote. Ils y ont procédé à de nouvelles interpellations, six au total et tous collaborateurs de Jean-Pierre Amougou Belinga.

Le Jour de ce matin précise qu’après 2h dans le sous-sol de l’immeuble Ekang, les fins limiers de la police ont également fouillé le bureau de Jean-Pierre Amougou Belinga, lui-même présent pendant toute l’opération. Les enquêteurs sont repartis avec des documents et un disque dur d’ordinateur, apprend-on.

Le Messager partage les mêmes informations dans sa publication de ce matin. Sauf que le journal va plus loin en citant Reporters Sans Frontières qui brandit les indices à la suite de l’exploitation des téléphones et des témoignages des suspects. Ces indices, lit-on dans les colonnes du journal, contiennent les preuves de l’implication du ministre de la Justice dans l’affaire.

Pour approfondir :   La cérémonie du tirage au sort de la CAN 2021 reportée sine die

Le journal L’Info à Chaud renseigne pour sa part que les enquêteurs de la gendarmerie nationale auraient fait recours à l’Agence nationale de Technologies de l’Information et de la Communication (Antic) pour récupérer plusieurs éléments effacés dans le serveur du zomloa.

Le quotidien La Patrie de Carole Tamba nous apprend en sa grande Une ce matin que la députée du SDF, l’honorable Wainachi Nentoh Honourine a été kidnappée dans le département de la Mezam par des hommes lourdement armés. Dans le détail, notre confrère explique qu’elle a été a été enlevée le dimanche 5 février 2023 sur la route de Bambui dans la Mezam. Un enlèvement a été confirmé par Me Adeline Djomgang, la secrétaire générale du Social Democratic Front. C’est à lire en page 2.

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du mardi 12 décembre 2023

À la veille de la célébration de la fête de la jeunesse, le quotidien l’Économie de Thierry Ekouti fait immersion dans l’insertion professionnelle au Cameroun. Le premier constat est lamentable. Suivant le récit de notre confrère, les jeunes après de longues études dans des grandes écoles, ont du mal à s’insérer professionnellement aussi bien dans le public, qu’au privé. C’est à lire de la page 4 à 5 ce matin.

Merci chers abonnés, de votre fidélité à cet exercice. À lundi.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

immeuble Ekang 780x470 1

Les mots de Jean Pierre Amougou Bélinga à ses collaborateurs lors de la dernière perquisition de l’immeuble Ekang

Nti Essomba Dieudonne

Dieudonné Essomba : « l’assassinat de Martinez Zogo n’est pas un crime d’Etat, mais un meurtre par des agents publics »