in

La revue de presse camerounaise du lundi 26 juin 2023

Très chers abonnés, bonjour ! Ravi de vous retrouver encore ici ce matin pour vous servir votre revue quotidienne de la presse camerounaise. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’essentiel à retenir des informations parues dans les kiosques ce jour.

Le 26 juin 2023

Notre fenêtre ce matin s’ouvre sur l’agriculture. Génération Libre avec qui nous plantons le décor de cette édition ce matin indique en sa grande Une que « Jules Doret Ndongo, Tony Obam, Samuel Eto’o et Gabriel Mbaïrobé jouent la finale de la révolution agricole du chef de l’État ». Par ce titre, notre confrère explique que lors de la cérémonie d’inauguration du Centre d’incubation agropastoral de référence international de Kribi, l’Association nationale des acteurs de la banane-plantain que dirige Samuel Tony Obam Bikoué et la Fédération camerounaise de Football ont signé un accord cadre en présence des membres du gouvernement. Les tours et les contours de cet accord sont à découvrir en page 5 du journal Génération Libre de François Fogno Fotso.

On parle du nouveau pacte financier avec le journal d’Aimé Gérard YongL’Albatros. Dans son numéro en kiosque ce matin, notre confrère rappelle que le Cameroun était représenté à ces assises par son chef d’Etat, qui se sont tenues du 21 au 23 juin dernier à Paris en France. Selon le journal, la principale thématique des travaux concernait le renforcement des finances à destination des pays moins avancés et vulnérables aux changements climatiques.

L’hebdomadaire Meyomessala évoque la même actualité. D’après lui, « le sommet sur le nouveau pacte financier dans l’espoir de dégager de nouvelles ressources au service de la lutte contre la pauvreté et le réchauffement climatique, s’est aligné sur la vision déclinée par le numéro un camerounais au cours d’une table ronde privée au Milken Instute Invest le 12 décembre 2022, lors du sommet Afrique – États-Unis ». C’est à lire en page 6 du journal de Jean Paul Bekono.

On poursuit cette revue de presse avec l’hebdomadaire Week-end Infos. Dans sa publication ce cette semaine, le journal égraine les sanctions qui pèsent contre les entreprises qui n’appliquent pas le Salaire minimum interprofessionnel. Suivant les explications contenues en pages 6 et 7 du journal, l’on apprend que le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona a clairement indiqué devant les parlementaires les PME et PMI qui rechignent à appliquer les nouvelles grilles courent des risque de sanctions pécuniaires et pénales.

Pour approfondir :   Xavier Messe : « Paul Biya est le dirigeant ayant le plus d’ouvrage dithyrambique à son nom »

On parle de filouterie commerciale avec Repères qui nous apprend que « Congelcam veut noyer le poisson pourri ». Dans ses pages 8 et 9, le journal de Régine Touna renseigne que pour faire du dumping, l’entreprise Congelcam a importé des milliers des conteneurs au mépris du ministère du Commerce du 23 mai 2015. « Incapable aujourd’hui d’enlever toute cette cargaison dans un délai de 15 jours, faute de moyens et d’installations de stockage appropriées, cette opérateurs qui contrôle plus de 80% des importations et de la distribution du poisson au Cameroun, crie désormais au complot et accuse la Régie du Terminal à Conteneurs  du port autonome de Douala… », peut-on lire.

Kamaroes News d’Aboubakar Machia présente le ministère de l’Agriculture et du Développement rural comme « l’épicentre  des projets fictifs ». Notre confrère explique en profondeur que depuis le 4 janvier 2019, date de nomination d’un nouveau ministre à la tête de ce département ministériel, « l’on a constaté de multiples projets qui, malgré les financements, n’ont jamais été exécutés ». Les détails en page 3.

Econews de Pascal Dibamou est aussi arrivé dans notre rédaction ce matin et parle des filières de croissance au Cameroun. Le projet du Centre de Réseaux des Filières de Croissance (CRFC) au Cameroun, qui est engagé dans les actions concrètes pour contrer l’insécurité alimentaire sur le territoire national, sollicite une participation plus accrue des filières de croissance à cette vision pour limiter les importations. Selon notre confrère, le volume des importations est évalué à date à plus de 3000 milliards de FCFA par an. Le CRFC ambitionne de réduire entre 2022 et 2029, de la facture des importations des sous-produits et produits dérivés des filières de croissance retenues (FCR), de 50%.  L’atteinte de cet objectif est tributaire à la création et mise en place au Cameroun par FCR, d’une entreprise industrielle d’import-substitution de grande capacité aux standards internationaux, et l’installation dans les bassins de production d’au moins 18 000 jeunes pour la maitrise de la matière première destinée à la transformation.

Pour approfondir :   Le Cameroun et la fondation Bill & Mélinda Gates s’accordent sur la lutte contre le paludisme

Teriminons avec EcoMatin qui nous fait savoir que le groupe bancaire français  Société générale compte se renforcer sur le marché financier sous régional en faisant immersion dans l’Asset management. Le mastodonte veut s’appuyer sur sa filiale camerounaise pour se déployer sur ce segment dominé pour l’instant par des acteurs indépendants. Ce choix repose sur plusieurs raisons. La gestion d’actifs a pris du volume dans la zone à en croire les données de la Commission de surveillance du marché  financier d’Afrique centrale (Cosumaf) consultées par EcoMatin. Venant de 117,4 milliards FCFA en 2020 à 348,7 milliards FCFA en 2021, l’encours des actifs sous gestion est ressorti à 370,1 milliards de FCFA au 31 décembre 2022.

Merci chers abonnés, d’avoir été des nôtre une fois de plus ce matin. À demain pour une nouvelle édition de la revue de la presse.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mercredi en kiosque 1

La revue de presse camerounaise du vendredi 23 juin 2023

Samuel Etoo entraineur

Samuel Eto’o : « J’ai été entraîneur d’une équipe de première division »