in

Biographie Thérèse Damgoua – La camerounaise retenue par la FIFA pour arbitrer la coupe de l’Agarve 2014 – Biographie

Damgoua
Thérèse Raïssa Neguel Damgoua, arbitre camerounaise (c) fifa.com

Damgoua

La Camerounaise Thérèse Raïssa Neguel fait partie des arbitres et arbitres assistants féminins de 31 pays qui ont été sélectionnés pour ce tournoi prestigieux

, qui fait également partie de la préparation des arbitres et arbitres assistants candidats potentiels pour la Coupe du monde féminine U-20 de la Fifa, Canada 2014 et la Coupe du monde féminine de la Fifa, Canada 2015. Après avoir représentée le Cameroun au tournoi féminin des Jeux olympiques, Londres 2012, celle qui a débuté le métier à la Ligue régionale du Nord du Cameroun, il y a environ 14 ans sera une fois de plus sur la scène internationale. Une reconnaisse de l’immense talent de la jeune femme de 33 ans.

Célibataire et mère d’un enfant de 10 ans, Thérèse Raïssa Neguel n’a qu’une seule arme dans sa gibecière. « C’est dieu qui fait ma force le calme et la maîtrise. C’est parce que j’ai la passion de m’exprimer sur l’aire de jeu », avait-t-elle laissé entendre au micro de notre reporter en 2012. Après deux Coupes d’Afrique et deux Coupes du monde, la jeune dame s’était donc invitée cette année là, à la saga sportive des Jeux olympiques. Son physique ne laisse pourtant pas indifférent. La taille filiforme sculptée dans un mini-collant et un tee-shirt vert à rayures blanches, Raïssa est une femme de son temps, avec comme passe temps, le shopping, la lecture et la télévision. Avec une démarche féline, aujourd’hui, Thérèse Raissa Neguel Damgoua fait partie d’une génération de jeune dame et talentueuse arbitre qui a su faire sa place dans le monde du football.

L’intégration dans l’arbitrage, de Raïssa Neguel Damgoua n’a pas été facile à cause de son appartenance à une famille assez réfractaire à la pratique du sport par les femmes. A cet effet, en dépit de la bénédiction de son père, elle devait faire face à l’obstacle que constitue sa maman. «Ma mère me disait que c’est risqué qu’une femme soit arbitre. Mais à force de voir les gens venir m’encourager, elle a fini par se résigner à me laisser poursuivre le chemin déjà entamé. Mais il faut dire que les débuts n’ont pas été faciles. Parce qu’à cette période il n’y avait pas encore beaucoup de femmes dans l’arbitrage. Mais au fil du temps, les gens ont pu accepter de voir une femme arbitre sur les terrains », avait-t-elle avancé.

Pour approfondir :   Le Brésil pourrait se voir exclure de la Coupe du monde 2022, voici les raisons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Malawi

Le Malawi secoué par le plus grand scandale de corruption de son histoire

Booba, La mort leur va si bien – nouveau single pour le film de Chris Macari