in

Gestion publique : La Conac a évité à l’Etat de perdre plus de 52 milliards en 2017

conac numero denonciation

Le 28 décembre 2018 au palais des Congrès, la Commission Nationale Anti-corruption (Conac), a présenté son rapport 2017 sur la corruption au Cameroun. LeBledparle.com a appris que la structure dirigée par le Pasteur Dieudonné Massi Gam’s a évité à l’Etat de perdre plus de 52 milliards.


conac numero denonciation
Conac, numéro de dénonciation – Capture photo

Dans les détails, au cours de l’année 2017, la Conac à elle seule déclare à travers ses diverses actions, avoir permis de recouvrer pour un montant de plus de 52 milliards de FCFA. Dans le même ordre d’idées, les condamnations pécuniaires suite aux procédures transmises aux tribunaux d’instance par la Conac ont permis de recouvrer environ 52 milliards de FCFA.

En dehors de la Conac, la lutte contre la corruption au Cameroun a permis à l’Etat, soit d’éviter de perdre, de faire rentrer dans les caisses de l’Etat ou de pouvoir recouvrer 375 milliards de FCFA, selon le rapport 2017 de cette Conac. C’est le résultat des actions combinées de toutes les institutions impliquées dans la lutte contre la corruption au Cameroun.

Pour approfondir :   Des milliers d’élèves présentent le concours d’entrée au Secondaire ce 17 mai 22

Dans ce montant,  le Conseil de Discipline Budgétaire et Financier (CDBF) du Contrôle supérieur de l’Etat, une autre institution en charge de la lutte contre la corruption au Cameroun, a également permis de recouvrer pour les caisses de l’Etat, un montant de 7,5 milliards de FCFA. Quant au Tribunal Criminel Spécial, la juridiction spécialisée pour connaître des faits de détournements des deniers publics, a recouvré un montant de 8,3 milliards de FCFA.

Une autre structure impliquée dans la lutte contre la corruption au Cameroun, à avoir permis à l’Etat de recouvrer des fonds, c’est l’Agence Nationale d’Investigation Financière (ANIF). Au cours de l’année 2017, cette agence, précise-t-on, a permis de sauver la fuite des caisses de l’Etat, un montant de plus de 255 milliards de FCFA. Pendant que la Chambre judiciaire de la Cour suprême permettait, elle aussi de recouvrer plus de 51 millions de FCFA pour le compte des caisses de l’Etat.

Pour approfondir :   Cameroun : le RDPC retire en cachette le nom d’un membre du conseil constitutionnel de son site web

Un classement à l’issue d’une enquête de terrain faite par la Conac sur la perception de la corruption au Cameroun, fait du ministère des marchés publics, l’administration gouvernementale la plus corrompue en 2017. Le même rapport 2017 de la Conac épingle Congelcam et son DG de détournements de deniers publics, comme l’a rapporté LeBledParle.com.

{module Sur le même article}


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Riz affaire broli

Affaire du riz de marques Armanti et Broli : l’entreprise importatrice de ces produits, dénonce des « campagnes récurrentes de dénigrement » sur les réseaux sociaux

Samuel Dieunedort Youmbi

Youmbi Dieunedort Samuel : « C’est en ce moment que [Paul Biya] a le plus besoin de nous pour nos remarques, conseils, et marques d’attention »