in

Gabon : plusieurs élèves sanctionnés pour mauvaise exécution de l’Hymne national

Il s’agit d’élèves du lycée Nelson Mandela à Libreville, le 13 octobre.

Gabon Drapeau
Manifestation au Gabon-DR

Une vidéo montrant des élèves chantant l’hymne gabonais de manière incorrecte et un autre élève éclatant de rire, a suscité des réactions des autorités. Huit élèves identifiés ont été traduits en conseil de discipline et ont reçu des sanctions. Deux élèves ont été exclus définitivement, quatre ont été exclus pendant sept jours, un a été exclu pour trois jours, tandis qu’un dernier a été acquitté. Le rapport du conseil de discipline sera transmis au ministère pour une décision finale.

L’incident a fait débat au sein l’opinion publique gabonaise, certains ont estimés que les autorités devraient faire preuve de clémence envers les élèves, car ils n’avaient pas été formés pour exécuter correctement l’hymne national.

Pour approfondir :   Une star nigériane s’indigne contre l’éducation à l’africaine : « Les parents africains sont les pires parents du monde» 

Au final, les élèves ont été sévèrement punis. En effet, deux élèves définitivement exclus, quatre exclus pendant sept jours, un exclu pour trois jours, et un acquitté. Le rapport du conseil de discipline a été transmis au ministère pour une décision finale.

Le patriotisme au cœur de la transition au Gabon

Depuis deux mois, le Gabon vit une nouvelle ère avec l’avènement au pouvoir du Général Brice Clothaire Oligui Nguema. Le militaire a renversé Ali Bongo lors de coup d’Etat réalisé le 30 août 2023. Président de la transition, Oligui Nguema a fait du patriotisme un pan clé de sa période transitionnelle. Bien chanter l’hymne national et respecter la levée des couleurs nationales, s’inscrit donc en droite ligne de cette volonté.

Pour approfondir :   Voici pourquoi Macky Sall a baptisé le stade du Sénégal Abdoulaye Wade

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cavaye Niat Biya

Discours haineux : Paul Biya somme Cavaye Yeguié Djibril de remplacer un de ses plus proches collaborateurs

Commandant

Un capitaine de l’Armée camerounaise incarcéré pour le meurtre d’un subalterne