in

Ekodo Mveng : « La décision de ramener le salaire des footballeuses professionnelles frise une discrimination sexiste »

L’analyste des questions de société Siméon Roland Ekodo Mveng a commis une petite réflexion sur la baisse du salaire des joueuses de la Guiness Super League du Cameroun. Au-delà de son regard genro-centré, il pose aussi le problème d’une annonce électoraliste.

Les joueuses de Guinness Super League au Cameroun
Les joueuses de Guinness Super League au Cameroun (c) Facebook

La décision de ramener le salaire des footballeuses professionnelles de première  division à 50000 frs CFA dans un contexte de crise économique drastique frise une discrimination sexiste quand on sait combien de millions 26 bonhommes viennent d’empocher au Qatar.

Au-delà de ce regard genro-centré, cette spéculation managériale fait la preuve que l’annonce de relever ces primes était purement électoraliste et ne reposait sur aucune prévision budgétaire capable de soutenir durablement cette masse salariale.

Ce tâtonnement gestionnaire pourrait tout aussi traduire le caractère non concluant des contrats de sponsoring brandis à grande pompe par l’exécutif fédéral actuel.

Elle questionne finalement la saine gestion des retombées financières de la dernière coupe du monde et de leur partage équitable entre les acteurs de football local.

Nous avons toujours pensé que le football Camerounais pourra respirer financièrement quand les fonds de municipalités communales qui abritent les équipes et les cotisations issues du membership des groupes de “socios” (de supporters) rencontreront un sponsoring de marque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Capture 7

Cameroun : La revue de presse du mardi 27 décembre 2022

Onana Tas

[Tribune] André Onana communique très bien par des figures de styles et des sous-entendus