in

Crise anglophone : Le MRC plaide une fois de plus en faveur d’un dialogue politique inclusif

Dans une déclaration publiée le 29 septembre 2023, le Président National du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Maurice KAMTO, met en avant l’urgence de mettre fin au conflit armé qui sévit depuis plus de six ans dans les régions anglophones du Cameroun.

MK Pr MRC
Maurice Kamto, Homme politique et président national du MRC - DR

L’homme politique souligne que la poursuite de ce conflit a des conséquences désastreuses pour le pays, entraînant la perte de vies humaines, la détérioration des perspectives de développement et la division au sein de la nation camerounaise.

Le dialogue politique inclusif

Le MRC plaide en faveur d’un dialogue politique inclusif comme seule voie pour mettre fin à ce conflit et résoudre les problèmes sous-jacents, y compris la question de la forme de l’État. Cette approche est présentée comme étant préférable aux opérations militaires et aux attaques armées, qui ne font qu’aggraver la situation.

La déclaration exprime également des condoléances aux familles des victimes, appelant à la fin de la violence et à un retour à la table des négociations pour trouver une solution durable au conflit.

Cette déclaration met en lumière les défis et les souffrances engendrés par le conflit anglophone au Cameroun et souligne la nécessité d’une résolution pacifique basée sur le dialogue et l’inclusion politique.

Lebledparle.com vous propose le texte intégral

Déclaration sur la poursuite du conflit armé et l’accumulation des morts  dans les régions anglophones de notre pays

L’assassinat effroyable des enseignants auquel s’ajoute un prêtre blessé, survenu le 26 septembre 2023 dans le village Kembong, Département de la Manyu, Région du Sud -Ouest, qui s’ajoute à plusieurs autres assassinats perpétrés en cette période de rentrée scolaire dans les deux régions anglophones du pays, rappelle combien il est urgent de revenir à la table d’un dialogue politique inclusif et franc, au cours duquel les préoccupations politiques légitimes de nos compatriotes anglophones, et notamment la question de la forme de l’État, devront être examinées dans un élan républicain.

Pour approfondir :   Affaire Martinez Zogo : Des gendarmes préparent déjà l’arrestation de Laurent Esso selon Reporters Sans Frontières

Au nom du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et en mon nom personnel, j’adresse nos condoléances les plus attristées aux familles des compatriotes lâchement assassinés à Kembong,  ainsi qu’à toutes les victimes, militaires et civiles, de cette guerre que nous nous sommes infligés en tant que Nation.

Combien de morts supplémentaires faudra-t-il pour qu’enfin, toutes les parties prenantes de ce conflit armé qui endeuille les régions anglophones de notre pays depuis plus de six ans se décident à y mettre un terme. Cette guerre insensée sème le deuil sans fin et la désolation, distrait les ressources qui auraient pu être utilisées notamment pour donner un avenir à la jeunesse camerounaise, ruine progressivement les perspectives de développement de ces régions et creuse un fossé toujours plus grand entre les Camerounais.

Pour approfondir :   Djibril Wabo : « Le PCRN n'est affiliée à aucune coalition à Wouri Sud »

Quelles que soient nos opinions sur cet incendie qui continue de brûler même lorsque ses flammes ne sont pas toujours vives, c’est un désastre pour notre pays.

Le MRC est constant dans sa position au sujet de ce drame que nous aurions pu nous épargner, avec un peu de volonté politique. Il réitère que  c’est par un vrai dialogue politique inclusif, et non par les armes que ce conflit peut être arrêté et une solution idoine apportée aux problèmes posés. Ni les opérations militaires de l’Armée nationale, ni les attaques des groupes sécessionnistes armés n’apporteront un traitement durable aux causes de ce conflit qui a déjà fait trop de dégâts de toutes sortes.

Yaoundé, le 29 septembre 2023

Le Président National

Maurice KAMTO

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Légende : La lutte pour la L1 connaît des rebondissements 

Plus de Ligue 1 pour Canal+ : quelles conséquences pour le continent africain ?

Saint Eloi Bidoung

[Tribune] Coup d’Etat ; les libertés de presse, d’opinion, d’expression au pressoir