in

Christophe Bobiokono répond à Claude Abe, qui soutient que la presse au Cameroun est tenue par « des membres d’une communauté »

Le sujet sur la suspension du parrainage à l’Esstic où était impliqué Jean Pierre Amougou Belinga en filière journalisme a été l’un des sujets en débat sur le plateau de Club d’élites le dimanche 15 janvier 2023, comme l’a noté Lebledparle.com.

Bobiokono Abe

Les propos de Claude Abe dans Club D’élites qui dérangent

Au cours de ce programme de débat dominical, l’invité Claude Abé a tenu des propos stigmatisant contre la communauté Bamileké. il se prononçait sur le parrainage avorté de Jean Pierre Amougou Belinga des élèves étudiants de la 53e promotion de journalisme de l’Esstic. « Vous allez vous rendre compte que ce sont des membres d’une communauté qui tiennent la presse au Cameroun, et que Vision 4 en apporte le change. Et dans la nuit noire qui mène vers l’alternance politique au Cameroun, les uns et les autres jouent là-dedans. Monsieur Haman Mana est entré malheureusement dans cette bataille. On ne peut pas faire comme si on a pas vu ce qui est en train de se faire (…) En matière de Management des organes de presse, M. Amougou Belinga est un modèle qu’on peut présenter aux Camerounais.», a déclaré le sociologue.

Pour approfondir :   Parrainage à l’ESSTIC : Pourquoi le choix porté sur Jean-Pierre Amougou Belinga par les étudiants de la 53e promotion dérange ?

La réaction de Christophe Bobiokono

Le journaliste et ancien de la South média corporation (SMC) entreprise éditrice de Mutations a dit que Claude fait preuve soit d’ignorance, de mauvaise foi pour faire une telle affirmation. « Il faut être profondément ignorant de l’univers des médias au Cameroun et des notions en matière de gestion des médias, puis être doté d’une mauvaise foi maladive pour faire une telle déclaration. Sauf s’il s’agit de la manifestation du tribalisme primaire… » affirme le patron du journal Kalara, spécialisé dans le monde judiciaire au Cameroun.

L’autre sortie médiatique d’Abel Elimbi qui a fait jaser ce dimanche

La prochaine à l’Ordre national des médécins du Cameroun aura lieu le 18 janvier 2023 avec l’appui technique d’Elecam. Ce sujet mis en débat sur le plateau de débat de Bouba Ngomena a fait dire à Elimbi Lobe que les Bamilekés doivent laisser la présidence à une autre tribu. « La rotation du pouvoir est un impératif d’équilibre. On trouve des gens compétents partout. Comment on ne peut avoir trouvé des compétents à l’Ordre national des médecins pendant 15 ans que à l’Ouest (…) Les candidats de l’Ouest auraient dû se désister pour permettre que les candidats d’autres régions puissent émerger à l’Ordre national des médecins. », a déclaré l’ancien militant du SDF dans Canal Presse sur Canal 2 international.

Pour approfondir :   Charles Ndongo et la CRTV essuient la critique de Marcel Amoko, correspondant de France 24 au Cameroun

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bidjang ISSAM

Image : Le premier jour de classe de Bruno Bidjang à l’ISSAM

Blanc Toko

Laurent Blanc : « Karl Toko Ekambi a besoin de retrouver la confiance »