in

Cameroun : Un modèle d’inertie (Tribune)

biya paul v

Dans une tribune publiée sur Facebook, le lanceur d’alerte Boris Bertolt a fait une publication dans laquelle il montre que le Cameroun est actuellement caractérisé par une gouvernance d’inertie. L’inertie dans la prise de décision, causé par une longévité aux affaires, selon l’auteur de la tribune.


biya paul v
Paul Biya – capture photo

Lors de ses adresses à la nation, Paul Biya a très souvent pointé du doigt l’inertie du gouvernement qui, selon ses propres dires est l’un des principaux freins au développement du pays.

Mais alors, comment peut-on fustiger une chose et en être le chef de file? En fait, le Nnom Nguii nous embrouille seulement depuis. Comme on dit au Cameroun, « C’est lui qui dérange ».

Prenons le cas des mandats des dirigeants des établissements et entreprises publiques.  Un exemple palpable d’inertie au sommet de l’Etat.

Conscient du niveau moribond de performance de la plupart de ces entités, à travers les lois 2017/10 et 2017/11 du 12 juillet 2017 d’une part, et d’autre part les décrets d’application 2019/320, 2019/321 et 2019/322 du 19 juin 2019, Paul BIYA a réitéré que, dans tous les cas, les mandats des DG et DGA ne pouvaient pas excéder 9 ans.

Paradoxalement, un regard sur la listes des établissements et entreprises publiques donne lieu de constater la forclusion des mandats de 15 DG. De ce fait, les actes de gestion pris par ces HORS LA LOI sont illégaux et attaquables en justice comme le précise la loi. Sans être exhaustif il s’agit de :

Pour approfondir :   Petit-Pays : « J'ai voulu me suicider »

– DG FNE 30 ans ;

– DG SNH 25 ans ;

– DG ALUCAM 11 ans ;

– DG SNI 17 ans ;

– DG ONCC 14 ans ;

– DG ADC 11 ans ;

– DG ANADEF 10 ans ;

– DG ANTIC 14 ans ;

– DG API 11 ans ;

– DG ISMP 10 ans ;

– DG INS 14 ans ;

– DG FEICOM 15 ans ;

– DG CNPS 12 ans ;

– DG BUCREP 20 ans.

C’est dans cette optique qu’en juillet 2019, le Premier Ministre DION NGUTE pensait bien faire en présentant, en application de la loi, des propositions émanant des tutelles techniques de ces structures visant à remplacer ces HORS LA LOI et ainsi limiter des désagréments futurs étant entendu que le mal était déjà fait.

Par la suite, comment ne pas évoquer la sortie musclée en août 2019 de Ferdinand NGOH NGOH sentant le gombo lui échapper, interpellant le Premier ministre à travers une correspondance qui a circulé dans les réseaux sociaux, rappelant à ce dernier la compétence exclusive de Paul BIYA en matière de nomination des dirigeants des organes sociaux des entités publiques et concluant en ces termes :  » Dans l’attente de ces très hautes décisions du Président de la republique, les HORS LA LOI devaient continuer à travailler pour ne pas dire voler sereinement ».

Dans une autre  correspondance à la même date, l’enfant terrible de MINTA demandait au Ministre en charge du CONSUPE de limiter les contrôles sur les périodes antérieures à la correspondance autorisant ainsi de fait nos célèbres HORS LA LOI de continuer à piller en toute impunité. Est-ce que les gars se sont alors fait prier?

Pour approfondir :   Abdoulaye Laziz Nchare : « Cabral Libii n’est pas un saint, mais il a eu l’audace de s’engager en politique »

Rendus en juillet 2020 soit 3 ans après les lois et un an après les textes d’application et les correspondances de NGOH NGOH qui au plan du droit ne peuvent pas surplanter les textes évoqués supra, nous pouvons constater que les très hautes décisions de Paul BIYA sont toujours attendues.

Nos HORS LA LOI eux se frottent les mains. C’est le pillage que vous voulez voir? On te dit que tu ne dois plus être là mais on te laisse la signature toi-même tu fais comment?

En conclusion, Paul BIYA doit cesser de tromper les Camerounais en  continuant à indexer ses ministres. En matière d’inertie c’est lui-même le champion. Il est le premier à piétiner les lois dans son pays.  Les ministres qui sont ses créatures ne font que copier leur maître et en cette matière, ils sont plutôt excellents.

Boris Bertolt


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Paul Yann

Paul Yann : «Un comédien voix-off professionnel a un revenu situé entre 50 000 et 500 000 FCFA/mois»

Etoundi Cam

Cameroun : Le mea culpa de Félix Etoundi après la mort d’un gendarme dans son agence