in

Cameroun : La revue de presse du vendredi 4 novembre 2022

Cameroun : La revue de presse du vendredi 4 novembre 2022

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue de presse, dernière sortie de la semaine. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’essentiel à retenir des informations parues en kiosque ce matin.

Commençons avec l’affaire qui oppose la Fédération camerounaise de Football à l’équipementier français, Coq Sportif. Selon le journal Le Jour dans sa publication de ce matin, le tribunal judiciaire de Paris, en France, a « ordonné le maintien des relationnelles contractuelles entre la société LCS (Le Coq Sportif) International et la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) au titre des deux contrats, contrat de partenariat équipementier et de licence conclus le 10 janvier 2020, jusqu’au terme du contrat, soit au 31 décembre 2023 ». Dans son ordonnance de référé rendue le 3 novembre 2022, la juridiction parisienne a en plus condamné la Fecafoot à payer à LCS 3000 euros (environ 1,6 million de FCFA) au titre des frais de procédure. L’on apprend que l’instance dirigeante du football camerounais a décidé de faire appel à cette décision. Une affaire à lire en page 11 du quotidien Le Jour.

Le journal Essingan parle des préparatifs du mondial 2022 dans la tanière des Lions indomptables et qualifie le Cameroun comme le « Grand bêtisier ». Pour justifier ce titre, le journal de Marie Robert Eloundou explique qu’au moment où les 31 autres nations devant prendre part à cette compétition affinent leur phase préparatoire de manière « cohérente » et « planifiée », « l’administration de la Fecafoot et le staff technique entretiennent le flou avec la publication récente d’une liste de 26 joueurs issus du championnat local pour affronter le Jamaïque ».

Le 6 novembre 2022, marque le 40e anniversaire de Paul Biya à la magistrature suprême, un poste que lui avait confié son prédécesseur, le président Ahmadou Ahidjo conformément à la constitution du pays à cette époque. Le quotidien à capitaux publics, Cameroon Tribune propose ce matin une édition spéciale consacrée à cet anniversaire.

La même actualité est traitée à la Une de Mutations ce matin. « Le chef de l’État et ses partisans célèbrent 40 ans de magistrature suprême dimanche », écrit notre confrère, qui donne la parole à 10 Camerounais de la génération « Renouveau » pour s’exprimer sur ce long règne.

Le quotidien l’Économie en kiosque ce jour nous apprend que le pont sur la Cross River a été inauguré le 3 novembre 2022, par Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre camerounais des Travaux publics (Mintp), et son homologue nigérian. Long de 408 mètres, l’ouvrage achevé il y a un peu plus d’un an, va desservir le corridor Bamenda – Mamfé côté Cameroun et Abakaliki – Enugu au Nigeria. Cette infrastructure, apprend-on, a été financé à plus de 21 milliards FCFA par le Cameroun, le Nigeria, avec le concours de la Banque africaine de développement (BAD) et l’Union européenne (UE). Elle rentre dans le cadre de la mise en application de l’Accord de Greentree régissant le transfert de l’autorité du Nigeria au Cameroun sur la péninsule de Bakassi d’une part.

Merci chers abonnés, d’avoir été des nôtres. À lundi pour une nouvelle sortie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : La revue de presse du mercredi 3 novembre 2022

    Cameroun : La revue de presse du mercredi 3 novembre 2022

    Xavier Messe : « En baptisant une place Duala Manga Bell, les allemands donnent à nos dirigeants une bonne leçon du devoir de mémoire »

    Xavier Messe : « En baptisant une place Duala Manga Bell, les allemands donnent à nos dirigeants une bonne leçon du devoir de mémoire »