in

Alors que le Covidgate n’est toujours pas élucidé, Paul Biya contracte un nouveau prêt de 15 milliards pour lutter contre la pandémie

Paul Biya Manaouda Malachie

Un décret du président de la République datée du 13 août 2021, instruit le ministre de l’Economie Alamine Ousmane Mey de procéder à cette opération.

Paul Biya Manaouda Malachie
Paul Biya (c) Droits réservés

Un autre prêt pour lutter contre le Coronavirus. Le président de la République, Paul Biya, a signé en date du 13 août, un décret habilitant le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat) à signer avec l’Association Internationale de Développement (Ida), un accord de prêt d’un montant de 21,170 millions de Droits de Tirage spéciaux (Dts) qui correspondent à 29 millions de dollars US, soit environ 15 milliards de francs CFA. Ceci dans le cadre du financement du projet de préparation et de réponse au Covid-19. L’Ida est la branche de la Banque mondiale dédiée aux pays les plus pauvres.

Pour approfondir :   Albinisme de Wilfried Claude Ekanga : Marlène Emvoutou réagit à son tour

La Covidgate oubliée ?

La gestion des fonds relatifs à la lutte contre la pandémie de Coronavirus au Cameroun est loin d’avoir été transparente. La Chambre des comptes ayant rendu un rapport faisant état de soupçons de malversations dans la gestion des 180 milliards alloués aux ministères pour lutter contre le Covid-19, le président a ordonné l’ouverture de plusieurs enquêtes. L’une des investigations a été confiée au parquet du Tribunal criminel spécial (Tcs), compétent en matière d’infractions économiques d’un montant supérieur à 50 millions de F CFA. Les enquêteurs ont ainsi auditionné tous les membres du gouvernement, dont les ministères avaient été retenus par le Premier ministre Joseph Dion Ngute sur la liste des attributaires des fonds anti-Covid. Ils ont été entendus, pour la plupart, dans leur bureau.

Pour approfondir :   Cameroun : Joseph Béti Assomo n' a pas porté plainte contre Maurice Kamto, Akere Muna et Agbor Balla

Alors que les Camerounais sont toujours suspendus aux lèvres des autorités judiciaires pour connaître le verdict des enquêtes, le gouvernement camerounais a choisi de s’endetter une nouvelle fois pour faire face à la résurgence du virus et notamment, du variant delta dont la circulation a récemment été découverte au Cameroun.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

E9FIIGXXsAIzEIl

Le Communiqué final du sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la Cemac

Ketcha kolmesseng

Ketcha Courtès : «Nkolmesseng aura son goudron dans 18 mois»