in

Aide publique à la presse privée : Le gouvernement doit repartir 119 millions Fcfa à 71 médias

C’est ce qui ressort des travaux de la 5e session de la Commission nationale d’examen des demandes d’accès à cet appui qui se sont déroulés le 12 septembre 2023, au ministère de la Communication, sous la présidence du ministre, René Emmanuel Sadi.

la revue de presse lundi 2

Il était question, au cours de cette session présidée par le ministre de la communication, d’examiner les 71 dossiers de demandes soumis à la Commission nationale. À la fin des travaux, il ressort que la presse à capitaux privés va recevoir 119 millions de FCFA. Ce montant correspond à l’enveloppe allouée pour l’appui institutionnel de l’État à la presse privée, toutes taxes comprises.

Ce montant est en légère augmentation par rapport aux 56 millions qui avaient été réservés au même secteur au sortir de la quatrième session ordinaire de la commission nationale d’examen de demande d’accès à l’appui institutionnel de l’État à la presse à capitaux privés, le 2 février 2023. Cette somme sera répartie aux médias retenus, soit 65 organes de presse écrite et six entreprises de presse en ligne.

Pour approfondir :   Cabral Libii coupe court : « Atanga Nji est irresponsable et inconséquent »

Promouvoir la cohésion sociale avec la presse

« L’État continuera de sensibiliser ceux des acteurs médiatiques, et plus largement, celles et ceux de nos concitoyens profondément acquis et attachés aux valeurs du vivre ensemble et de l’unité nationale, en vue de la promotion de pratiques professionnelles plus saines dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information», a ajouté René Emmanuel Sadi dans des propos recueillis par le quotidien Cameroon Tribune, comme l’a noté Lebledparle.com.

Pour approfondir :   Rebecca Enonchong fait partir des grands ingénieurs de la planète

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Song Bahanag

Rigobert Song : « Je suis très content des performances d’André Onana »

Mveng Ekodo Roland Simeon

Ekodo Mveng : « Les footballeurs doivent exiger un droit de véto sur les conditions de représentation de leurs intérêts à la Fecafoot »