in ,

Affaire Esther Maël et le président de la Sonacam : le CNC tranche en faveur de l’animatrice d’Equinoxe TV

L’organe de régulation du secteur de la communication au Cameroun a rendu son verdict au sortir de sa 40e session ordinaire ce 6 décembre 2023.

Mael Rav 2

Parmi les cinq cas de régulation qui étaient en examen au conseil national de la communication (CNC) lors la 40e session, figure en grande place l’affaire Ateh Francis Ngong, Président du conseil d’administration de la Sonacam contre Esther Maël Meffowe, animatrice en service à Equinoxe Tv. Le CNC avait été saisi par le PCA de la société nationale camerounaise de l’Art Musical pour diffusion, au cours de l’émission « Dimanche avec vous » du 16 juillet 2023, « d’accusations prétendument non fondées de nature à porter atteinte à sa réputation, relativement à des campagnes de dénigrement faites contre la Sonacam dont il assure la direction », lit-on.

Pour approfondir :   Le géant américain du streaming, Netflix à la conquête du Cameroun

Retour sur l’affaire querellée

En effet, l’animatrice recevait Ledoux Marcelin, artiste et membre fondateur de la Sonacam, qui s’oppose depuis quelques temps à la gestion de Ateh Bazore dans cette société de gestion des droits d’auteurs. Durant cette émission, le chanteur de bikutsi a tenu des propos désobligeants à l’endroit du président de la SONACAM, l’accusant notamment de détournement de fonds. Après examen, l’organe dirigé par Joseph Chebonkeng Kalabubse constate que « le programme querellé s’est plutôt déroulé dans le respect des exigences professionnelles d’investigation, de recoupement et d’équilibre dans le traitement de l’information portée à la connaissance du public ». Ainsi, un non-lieu a été prononcé, ce qui vient mettre un terme à la procédure.

Pour approfondir :   Abdouraman Hamadou se prononce sur l’ouverture de l’enquête de la Caf sur Samuel Eto’o

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ville de Yaounde

Le Cameroun en quête de prêt de 60 Milliards de F CFA pour le marché des titres publics

influenceurs web

Le Cameroun va faire payer les impôts aux influenceurs à partir de 2024