in

Le Cameroun en quête de prêt de 60 Milliards de F CFA pour le marché des titres publics

Le 4 décembre dernier, le gouvernement camerounais a lancé une opération d’émission de Bons du Trésor Assimilables (BTA) sur le marché de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), dans le but de mobiliser une enveloppe globale de financement. de 60 milliards de francs CFA.

Ville de Yaounde

Cette opération, l’une des plus importantes depuis le début de l’année 2023, s’est déroulée en deux phases, avec des émissions à 26 et 52 semaines de maturité. En détail, l’objectif était de lever 45 milliards de F CFA à travers les BTA à 26 semaines de maturité et 15 milliards de F CFA grâce aux BTA à 52 semaines de maturité. Les résultats de ces émissions, dont le dénouement était prévu pour le 6 décembre 2023, n’ont pas encore été divulgués, mais la situation du marché, de plus en plus difficile, suscite des préoccupations.

De nombreux défis pour un Cameroun, confronté à des conditions de marché de plus en plus complexes. Le renforcement des conditions d’emprunt et le resserrement de la politique monétaire, orchestrés par la Banque centrale pour contenir l’inflation croissante, contribuent à cette situation. Le Cameroun, historiquement habitué aux taux d’intérêt bas, doit désormais s’adapter à ces nouvelles conditions tout en maintenant des taux parmi les plus bas du marché.

Pour approfondir :   Dieudonné Essomba : « Le Cameroun n’est pas capable de payer sa dette extérieure et c’est pour cette raison que le FMI est là ! »

Cette opération sur le marché des titres publics s’inscrit dans le sillage d’une évolution du besoin d’endettement du Cameroun pour l’exercice budgétaire en cours. Selon l’Ordonnance présidentielle du 2 juin 2023 modifiant la Loi de Finances 2023, le besoin d’endettement a été revu à la hausse, passant de 1 713 milliards de F CFA dans le budget initial à 1 950 milliards de F CFA, soit une augmentation de 12,1% équivalent à 237 milliards de F CFA.

Enjeu économique vital

Ce besoin d’endettement devait être couvert par plusieurs sources, dont 40,0% par des prêts projets (795 milliards de F CFA), 18,3% par l’émission de titres publics (550 milliards de F CFA), 11, 3% des appuis budgétaires (221 milliards de F CFA), 2% par des financements de la Banque africaine de développement (40 milliards de F CFA), et 6,41% par des financements exceptionnels, dont 80 milliards de Droits de tirage spéciaux (EDT). La situation financière du Cameroun sur le marché des titres publics est un enjeu majeur, et les résultats de cette opération récente seront scrutés de près pour évaluer la capacité du pays à mobiliser les ressources nécessaires dans un contexte économique en évolution constante.

Pour approfondir :   Cameroun : Le Pr Bruno Bekolo Ebé perd son épouse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Banane Cameroun

Les exportations de la banane dessert en baisse au Cameroun

Mael Rav 2

Affaire Esther Maël et le président de la Sonacam : le CNC tranche en faveur de l’animatrice d’Equinoxe TV