in

Amélioration de la qualité du cacao à Lembé-Yézoum : Luc Magloire Mbarga Atangana a signé l’acte de décès du « coxage »

Mincommerce

C’est à travers l’ouverture ce 20 octobre 2020, du Centre d’Excellence de traitement  post-récolte du cacao .Cette infrastructure est une initiative du Conseil interprofessionnel du cacao et du café-CICC, en partenariat avec la Confédération des Chocolatiers et confiseurs de France patronnée par le Ministère du Commerce.


Mincommerce
Luc Magloire Mbarga Atangana –  images de Claude Bernard Hanlog

« J’ai la conviction que nos amis chocolatiers  ont été convaincus que le Cameroun  fait un  cacao d’excellente qualité et  qu’il mérite d’être référencé au panthéon des  meilleures cacao qui puissent exister sur le meilleur international ». C’est à cette conclusion qu’est parvenue   le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana à la fin de la cérémonie  d’inauguration du Centre d’Excellence de traitement post-récolte du cacao de Lembé- Yézoum, en présence des investisseurs français.

Pour la quatrième fois en mission d’exploration en terre camerounaise , ces figures emblématiques de l’histoire contemporaine de la filière cacaoyère  camerounaise, promoteurs du « Club des Chocolatiers  engagés » s’engagent  par cet acte ,à aider le gouvernement à valoriser  le travail des producteurs et de leur permettre de tirer la substantifique moelle. Ce que le  patron du commerce qualifie de  juste rétribution, du fruit de leur labeur. Paraphrasant le président Paul Biya du Cameroun pour qui : « Le producteur  doit retrouver sa juste place centrale, au cœur du dispositif, dans l’optique d’une profitabilité partagée au sein de nos filières des produits de rente que sont le cacao et le café.

Pour approfondir :   Eneo accuse la Crtv, Camtel et l’Etat du Cameroun de lui devoir 207 milliards de FCFA

Afin de joindre l’acte à, la parole, la Loi n0 95/11  du 29 juillet 1995 portant organisation du commerce du cacao et du café, la Loi n0 2004/025 du 30  décembre 2004 modifiant et complétant certaines dispositions de la Loi 95/11 du 27 juillet 1995 portant organisation du commerce du cacao et du café, le Décret n0 2006/085 du 9 mars 2006 portant organisation et fonctionnement du Fonds de développement des filières cacao et café –FODECC ont été élaborées. D’où la multiplication des Centres  d’Excellence de traitement post-récolte  de Lembé-Yézoum, après ceux de Nkog –Ekogo ,Mintaba et Si Manyai,Zoétélé  et Akomnyada  dans la région du Centre .

Ce qui explique la joie de la présidente de la SOCOLAMCAM –Jean Zalig Messanga de saluer l’accompagnement des pouvoirs publics « Nous osons croire que ce Centre va permettre de remédier au phénomène endémique de « coxage », je remercie  le ministre du Commerce de braver cette longue distance ,cette  mauvaise route pour arriver à Lembé-Yézoum .Ce bassin de production promet de produire un cacao d’excellente  de qualité .Il y aura un cacao haut de gamme ici désormais ».Cette vision est partagée par  le maire  Isabelle Ze pour qui cette infrastructure qui rentre dans le cadre de l’émergence de l’Afrique devra  va s’intéresser  aux jeunes africains.

Pour approfondir :   Economie : le plan numérique du Cameroun vise 300 milliards Fcfa de recettes fiscales

En présence des responsables de l’interprofession, Daniel Mercier et Christophe Bertrand de la Confédération des chocolatiers et confiseurs de France,  ont confirmé que le cacao qui sera commercialisé par le Centre d’Excellence de Traitement Post-Récolte de Lembé-Yezoum coutera 1640 FCFA le KG, contre 700/1000 F, pour le cacao standard, traité à l’ancienne.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pierre precieuse

Les douanes américaines saisissent d’anciennes pierres gravées en provenance du Cameroun

Nadot France

Sébastien Nadot (Député français) : « La France agit très mal dans plusieurs pays d’Afrique »