in

300 sacs de riz confisqués à Bafoussam et vendus aux enchères par le ministère du Commerce

Ces marchandises ont été saisies à Bafoussam le 19 avril 2024, en raison du non-respect des nouveaux tarifs annoncés par le ministre du Commerce camerounais.

cameroun acdic riz invendu

Les équipes de contrôle du ministère du Commerce ont reçu des instructions précises pour assurer une application stricte de ces nouveaux tarifs sur le terrain, dans l’intérêt des consommateurs.

Dans cette optique, les éléments de la Délégation régionale du Commerce de l’Ouest, dirigées par le Délégué Régional Jules Obam, ont mené une nouvelle opération dans les marchés de la ville de Bafoussam le 19 avril 2024. « L’objectif de cette opération était de vérifier si les opérateurs se conformaient aux nouveaux prix du riz annoncés par le Ministre du Commerce. Les résultats obtenus ont montré que la majorité des opérateurs respectaient les prix fixés. Cependant, quelques réfractaires ont été identifiés et ont subi les sanctions appropriées de l’équipe de la Délégation Régionale », a expliqué le ministre du Cameroun.

Pour approfondir :   Cameroun : Quand les rumeurs des réseaux sociaux fourvoient Christian Penda Ekoka

Bien que la plupart des opérateurs aient respecté les prix fixés, quelques contrevenants ont été identifiés et ont subi les sanctions appropriées. les sacs de riz saisis sont vendus au prix légal depuis ce lundi 22 avril 2024, à l’Esplanade de la Délégation Régionale du Commerce de l’Ouest.

Point sur les nouveaux prix du riz sur le marché

Pour rappel, les nouveaux prix du riz annoncés sont les suivants : pour le riz indien, une baisse de prix comprise entre 70 et 90 f cfa/kg. Pour le riz pakistanais, une baisse de prix entre 20 et 50 f cfa/kg. Pour le riz thaïlandais, une baisse de prix entre 15 et 50 f cfa/kg. Ces baisses de prix s’appliquent dans toutes les villes du pays, en tenant compte des coûts de transport. Les équipes de contrôle ont reçu des instructions strictes pour l’application effective de ces nouveaux tarifs sur le terrain, dans l’intérêt des consommateurs.

Pour approfondir :   Affaire GCTV : Boris Bertolt avoue détenir le matériel de Patrice Nganang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marche Yaounde

Le Cameroun en passe de battre le record d’inflation de la zone CEMAC selon le FMI

Fiangan

Cynthia Fianga abandonne ses « rêves de porno » et ouvre un restaurant