in

Yaoundé : un policier se donne la mort après avoir été traumatisé par la guerre au NOSO

Le gardien de la paix de 25 a été retrouvé pendu au quartier Ayene dans 4e arrondissement de Yaoundé, la capitale camerounaise.

PolicierNoso

Le gardien de la paix de 2e grade André Sodea Doua, âgé de 25 ans, a été retrouvé mort le 28 juillet dernier. Le jeune homme se serait donné la mort, d’après les premiers éléments de la Police judiciaire qui enquête sur cette affaire, apprend-on de nos confrères de Mimi Mefo Info.

Au lieu de la découverte macabre, une lettre a été retrouvée sur le jeune homme par des militaires de la Base aérienne 101 qui ont découvert sa dépouille à un manguier au quartier Ayene. Selon le contenu de la lettre, le défunt homme en tenue demande pardon à son frère cadet de 23 ans avec qui il partageait la même chambre au quartier Ekie. Il affirme ne pas pouvoir survivre avec les traumatismes subis en zone de guerre. André Sodea Doua était en service au CCGMI à Bamenda.

Pour approfondir :   Marche du MRC — Longuè Longuè : « J’espère que le mort-vivant qui se trouve à Etoudi voit ses œuvres perpétrées par ses criminels »

Le suivi psychologique en question

Selon la Police judiciaire, des enquêtes approfondies seront réalisées pour lever tout équivoque sur les circonstances de ce décès. Des études graphologiques seront pour s’assurer que la victime est bien l’auteur de la lettre et dégager toute éventualité criminelle. La nouvelle de la mort du jeune Sodea Doua rappelle la nécessité d’un suivi psychologique des Forces de maintien de l’ordre engagée dans les zones de conflits où elles sont régulièrement victimes de traumatismes pluriels.

Pour approfondir :   Jean Robert Wafo : « Si le SDF était au pouvoir, on aurait démissionné Nganou Djoumbissi »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bedie Konan Henri

Nécrologie : Décès d’Henri Konan Bédié

Onguen suisse

Jérôme Onguene va enfin trouver un nouveau club !