in

Valère Bessala : « Celui qui va gagner les élections à la Fecafoot en décembre, ne sera plus président après la CAN »

civil Valere Bessala

L’administrateur civil estime que l’organisation d’une élection pour élire le futur président de la Fédération camerounaise de Football (Facafoot) est une stratégie du gouvernement camerounais qui vise passer l’étape de la Coupe d’Afrique des nations dans le pays. La « vraie élection » selon Valère Bessala aura lieu au soir de la CAN.

civil Valere Bessala
Valère Bessala (c) Droits réservés

Invité de Bruno Bidjang sur le plateau de Club d’Elites sur Vision4, Valère Bessala a donné son point de vue sur l’actualité au sein de la Fecafoot notamment, sur la candidature de l’ancien capitaine des Lions indomptables, Samuel Eto’o.

Dans un premier temps, il estime que la démarche de Samuel Eto’o pour l’élection est révoltante dans la mesure où il « s’est entouré des gamins… qui l’amènent à faire des gamineries, pour lui montrer qu’ils ont un bon carnet d’adresse politique… or tout cela n’a rien à voir avec la politique ».

Pourtant, soutient Valère Bessala, son principal challenger, Seidou Mbombo Njoya, « a déposé sa candidature discrètement », sans faire de tapages médiatiques. « Quand quelqu’un est puissant, il ne parle pas », martèle-t-il.

Et de conclure : « Celui qui va gagner les élections à la Fecafoot en décembre, après la CAN, il ne sera plus président. Le président de la République veut sa CAN. Et comme il veut sa CAN, on a torpillé toutes les décisions du TAS, pour que nous ne soyons pas écartés de l’organisation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Divorciar

People : Désormais célibataire, Nyangono du Sud recherche une femme dont il précise le métier (vidéo)

Le Burundais Stanislas Ndayishimiye, journaliste à RFI est mort !