in

Université de Ngaoundéré : le contrôleur financier refuserait de quitter son poste malgré son limogeage

Joseph Nkili Abessolo conteste sa mise en retrait par Louis Paul Motaze, a appris Lebledparle.com.

universite de ngaoundere

Situation tendue à l’Université de Ngaoundéré au Cameroun. Le contrôleur financier Joseph Nkili Abessolo, refuserait de quitter son poste malgré son limogeage par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze. Il avait été démis de son poste après avoir demandé le départ à la retraite du recteur de l’université, le Pr Uphie Chinje Malo.

Le ministre des Finances a révoqué Nkili Abessolo Joseph après avoir exprimé son mécontentement face à son comportement, qu’il a qualifié d’insubordination. Le ministre a envoyé une demande d’explication au Contrôleur financier le 6 mars 2023. Il lui avait donné un délai de 48 heures pour expliquer les raisons de son attitude contraire aux règles de bienséance.

Pour approfondir :   Guibaï Gatama à Lebon Datchoua au sujet de Mamadou Mota : « Vous ne parviendrez ni à nous opposer ni à susciter entre nous des haines gratuites »

Nkili Abessolo résiste

Selon des sources bien introduites, Nkili Abessolo résiste à son limogeage. Le bras de fer entre le contrôleur financier déchu et l’administration, remet au goût du jour la problématique du respect des décisions administratives au Cameroun, souligne un politologue cité par nos confrères d’Actu Cameroun.  Selon un enseignant de l’Université de Ngaoundéré, «  les autorités compétentes devraient rapidement résoudre cette crise et restaurer la confiance dans la gestion financière de l’université. La transparence et la responsabilité sont des éléments essentiels pour assurer le bon fonctionnement des institutions éducatives, et il est impératif que des mesures soient prises pour garantir cela à l’Université de Ngaoundéré »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nkoa Rafael

Raphael Nkoa remercie Samuel Eto’o !

Hosto

Douala : il décède en rendant visite à sa collègue malade à l’hôpital