in

Le Cameroun va solliciter un nouvel eurobond de 400 milliards de FCFA en 2024

 Le Cameroun devrait revenir sur les marchés internationaux l’année prochaine. En effet, selon le Document de stratégie d’endettement public et de gestion de la dette publique pour l’exercice 2024, le gouvernement envisage l’émission d’un eurobond de 400 milliards de Fcfa (près de 600 millions d’euros).

Motaze Financement
Le Minfi pense aux PME (c) Droits réservés

Le Cameroun va connaître sa troisième sortie du pays sur les marchés financiers mondiaux en 2024. La précédente émission de ce genre avait en effet eu lieu en juin 2021, pour un montant de 450 milliards de Fcfa à un taux d’intérêt de 5,95%. Pour une durée de 11 ans, cette opération qui s’était directement réalisée en euros a été souscrite 3,2 fois, car les carnets d’ordres ont atteint 1481,15 milliards de Fcfa, alors que le pays ne sollicitait que 450 milliards. A l’époque déjà, le gouvernement camerounais s’était félicité du fait que «les investisseurs ont marqué leur confiance retrouvée dans la qualité de signature du Cameroun, confortée par la bonne exécution d’un premier programme, la perspective de signature d’un nouveau programme avec le FMI (Fonds monétaire international) et la mise en œuvre de notre stratégie de développement 2020-2030».

Un environnement financier compliqué

Du coup, au sein du ministère des Finances, des voix se veulent optimistes : «le Cameroun a prouvé qu’il est un pays qui respecte toujours ses engagements, soutient un fonctionnaire. En réalité, les investisseurs ne vont pas dans un pays, alors qu’ils ne sont pas sûrs de récupérer leurs fonds. Les investisseurs font confiance au Cameroun». Suffisant pour espérer un autre succès en 2024 ? Rien n’est moins sûr. En effet, comme la plupart de ses voisins de la sous-région, le Trésor camerounais se trouve dans un contexte difficile : la forte baisse du cours du pétrole et son impact attendu sur les recettes pétrolières du pays qui projetées à 809,5 milliards de Fcfa (16,15%) des recettes internes nettes du pays) qui diminuent de 32,3 milliards de Fcfa (3,8%) entre 2023 et 2024.

Pour approfondir :   Charles Ndongo dévoile les raisons de la non diffusion du match Libye-Cameroun sur la CRTV et exprime ses « sincères regrets »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Viande de boeuf

Lutte contre la vie chère : le prix de la viande de bœuf en baisse à Yaoundé

Tagne Nyemeck

Blériot Nyemeck dévoile pourquoi il ne lira pas le livre « L’arnaque » de Jean-Bruno Tagne sur Samuel Eto’o