in

Un préfet de la région de l’Adamaoua interdit formellement aux élèves de flâner dans les rues aux heures de cours

La décision est contenue dans un arrêté qui vient d’être signé par le préfet du Djerem.

Djerem 1
Elèves (c) Image illustrative

Le préfet du Djerem, dans la région de l’Adamaoua, Roger Saffo, a signé un arrêté le 10 janvier, interdisant aux élèves de sortir des établissements scolaires pendant les heures de cours. « A compter de la date de signature du présent arrêté, il est formellement interdit à tout élève de se promener hors des enceintes des établissements scolaires, dans les rues ou dans les lieux de divertissement, pendant que les cours se déroulent normalement », a écrit l’autorité administrative.

Ce n’est pas la première fois que les autorités locales prennent une telle mesure. En février 2023, Richard Marcel Tam Likeng, le sous-préfet de Penka Michel dans la région de l’Ouest, avait fait appel aux forces de l’ordre pour pourchasser et arrêter les élèves flâneurs. Il expliquait cette mesure par la « montée de l’indiscipline de la part des apprenants, allant des retards excessifs à leur absence des sites scolaires pendant les heures de cours ». En octobre 2022, le commissaire de police principal Germain Djakedi, commissaire de la sécurité publique de Yagoua (Extrême-Nord), avait décidé de relancer la lutte contre l’école buissonnière pour réduire « les échecs massifs aux examens de fin d’année ». Ces mesures font partie de la lutte contre l’absentéisme scolaire, souvent lié à l’échec scolaire, au décrochage scolaire et à la déscolarisation.

Pour approfondir :   Drame à Douala : Deux enfants meurent dans des circonstances troubles

Attention aux récalcitrants

Le Chef de terre du département qui a pour Chef-lieu Tibati, a averti qu’il ferait arrêter les élèves de sa zone administrative qui ne respecteraient pas cette interdiction. « Tout élève qui sera surpris dans l’une des situations d’irrégularité telles que mentionnées à l’article 1er du présent arrêté sera appréhendé par les forces de l’ordre et amené au poste de police ou de gendarmerie le plus proche pour être placé en garde à vue, et ce, jusqu’à l’arrivée d’un parent ou d’un responsable de son établissement scolaire », a-t-il prévenu dans cet arrêté consulté par Lebledparle.com.

Pour approfondir :   L'Etat du Cameroun accorde 27 milliards à la jeunesse en 2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chouamou Song

Marc Chouamou à Rigobert Song : « Laisse Dieu tranquille ! Tu n’auras plus d’excuse »

De nombreux africains jouent sur 1xbet (c) DR

1xBet : les plus gros gains des joueurs africains en 2023