in

Télévision Pro-Kamto : Patrice Nganang annonce le lancement le 31 décembre 2018, par un discours du leader du MRC

PATRICE NGANANG

L’écrivain Camerounais exilé aux Etats-Unis Patrice Nganang  a annoncé ce vendredi l’émission dès le 31 décembre 2018 des premières images Génération Change TV (GCTV), avec un discours de Maurice Kamto à qui la chaîne est en partie acquise, a appris Lebledparle.com.


PATRICE NGANANG
Patrice Nganang – DR

Il explique que le choix de la date du 31 décembre obéit à la logique selon laquelle l’opposant qui continue de revendiquer sa victoire face à Paul Biya à la présidentielle du 07 octobre dernier devra « s’adresser à la nation », pour le compte de la fin d’année.

Il annonce par ailleurs l’engagement de plusieurs techniciens et présentateurs en majorité des camerounais qu’il invite à découvrir aux antennes dès le lancement.

Pour approfondir :   Cameroun : Un Maire SDF demande la radiation de Joshua OSIH du parti

Selon l’activiste politique, 164 sur total de 200 qui seront appelés à injecter 50 dollars chaque mois se sont déjà manifestés et la cagnotte affiche déjà 8200 dollars, pour un départ. Ces financiers sont des camerounais des deux sexes et de toutes les ethnies basés aux USA et en Europe, à l’en croire.

Cette initiative est née des contestions après l’élection présidentielle du 07 octobre qui a donné Paul Biya officiellement vainqueur contre Maurice. A la suite de ce qu’ils ont appelé « Hod-up électoral », certains activistes politiques de la diaspora, ont décidé de mener des actions pour poursuivre les dénonciations  et les contestations contre le régime de Yaoundé.

Pour approfondir :   Jean Robert Wafo/Guerre du Noso : « Il faut accentuer le dialogue avec les différentes parties prenantes »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ahmad ahmad et paul biya

Officiel : La CAF juge irrecevable la CAN 2019 au Cameroun (Réaction d’Ahmad)

signature documents paul biya

DÉCRET : Paul Biya crée un Comité pour le désarmement et la réintégration des rebelles sécessionnistes désireux de se « repentir »