in

Suite à une plainte d’Eneo Cameroon, un ancien vigile interpellé pour vol de téléphone

239734841 1239988533129080 1054599757550749538 n

Le présumé voleur est actuellement entre les mains de la justice.

239734841 1239988533129080 1054599757550749538 n
Le mis en cause (c) DGSN

En effet, selon les sources officielle de la gendarmerie nationale du Cameroun,  le 11 août 2021, le Bureau Renseignements Transmissions et Sécurité de la Légion de Gendarmerie du Centre, a reçu pour enquête, une plainte contre inconnu introduite par le concessionnaire de la production, de la distribution et de la vente de l’énergie électrique au Cameroun, ENEO Cameroon SA, une plainte faisant état du vol de téléphones portables à la Direction Régionale d’ENEO pour le Centre, située dans la localité d’Obala.

« Grâce aux investigations menées sur le terrain et aux techniques d’analyse des données téléphoniques, les pandores vont interpeller dans la ville de Yaoundé, 72 heures après le dépôt de ladite plainte, un suspect en possession de l’un des téléphones recherchés », renseigne la cellule de communication de la gendarmerie nationale.

Pour approfondir :   La Campost annonce l'ouverture d'une filière bancaire en 2024

Lebledparle.com apprend dans la foulée que l’exploitation de ce dernier a permis aux enquêteurs de rassembler tous les éléments du puzzle, afin que le second suspect, présumé auteur des faits, soit interpellé.

Interrogé, il reconnaitra avoir volé cinq téléphones portables au sein de la Direction Régionale d’ENEO pour le Centre, au temps où il y servait comme vigile. Les téléphones portables ont été restitués à la société tandis que les suspects sont à la disposition de la Justice, pour répondre de ses actes.

Pour approfondir :   Jean-Pierre Bekolo : « Les Camerounais ont la hantise de l'indigence »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ekoka Kamto Paris

Amédée Dimitri Touko Kom au mouvement AGIR : « On ne fait pas de la surenchère politique sur la mort »

Essoro

Dieudonné Essomba tance encore les « pseudo-intellectuels » qui soutiennent que la guerre de sécession est une affaire militaire