in

Fraude d’électricité : Eneo lance une campagne nationale de contrôle des installations

slide eneo

Pour tordre définitivement le cou à la fraude d’électricité, le concessionnaire de la production, de la distribution et de la vente de l’énergie électrique au Cameroun, Eneo annonce qu’il lance actuellement une vaste campagne de contrôle des installations sur l’ensemble des dix régions du Cameroun.

slide eneo
image d’illustration (c) Droits réservés

Selon la note de l’entreprise, « Cette opération a pour principal objectif de sécuriser le réseau électrique et de contrôler les installations des clients conformément à l’article 13 du Règlement du service de distribution publique d’électricité au Cameroun. (…) La lutte contre l’utilisation illégale de l’électricité préserve l’intérêt général. Eneo Cameroun souhaite vivement l’implication de tous. Lorsqu’une équipe de contrôle se présente chez vous, il vous est demandé de collaborer avec elle pour faciliter l’opération », explique Eneo Cameroon.

De même, Eneo invite les usagers qui se trouvant en situation irrégulière à se rendre spontanément à leurs agences afin de faire normaliser leurs installations et éviter les désagréments d’une procédure pouvant aller jusqu’aux poursuites judiciaires.

Selon le concessionnaire du secteur de l’électricité, 30% de l’énergie distribuée est absorbée par les réseaux non conventionnels et les pratiques irrégulières. Cette proportion représente une perte estimée à 60 milliards de FCFA par an.

Le secteur électrique se voit ainsi privé de l’argent qui devrait servir aux investissements pour l’amélioration de la qualité de service. Ces irrégularités mettent les biens et les personnes en danger, affectent le réseau électrique et dégradent la qualité de l’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le 28 septembre 2021

Cameroun : La revue de presse du mardi 28 septembre 2021

243005317 1264343474026919 1372750006477165109 n

Les présumés assassins d’un chef traditionnel dans le département du Noun interpellés à Yaoundé