in ,

Sébastien Eloundou: « Aucun coach en développement ne possèdent une entreprise »

Coachs developpement

Dans une tribune libre sur sa page Facebook officielle, Sébastien Eloundou, ingénieur financier et activiste politique parle des coachs en developpement. Pour lui, ce sont des escrocs et vendeurs d’illusion ne disposant d’aucune entreprise reconnue mais qui disent comment en créer.

Ci-dessous, le texte intégral

ENTREPRENEURIAT À OUTRANCE OU LA NOUVELLE DROGUE DE LA JEUNESSE

Cela fait bientôt plus de 12 ans que je travaille dans la haute finance. Je côtoie des hommes d’affaires les plus fortunés et des investisseurs de toutes sortes. Je rencontre régulièrement des directeurs d’entreprises et des jeunes startup qui montent des projets en quête de financement. Et toutes ces personnes ont quelque chose en commun : c’est qu’elles ont une expérience d’anciens employés soit auprès des grosses firmes expertes dans l’industrie de production minière, agricole ou halieutique, soit dans les nouvelles technologies électroniques et robotiques. Cette dernière étant le seul domaine où il est facile pour un no name de mettre sur pied une application qui séduira le monde et revolutionnera le quotidien des humains comme l’ont été les réseaux sociaux. Mais même jusqu’à ce niveau il faut toujours avoir besoin des marketistes et business développeurs pour espérer que ton affaire va décoller.

En d’autres termes, en dehors de ce secteur informatique, le reste si tu décides d’entreprendre, alors il faut aller apprendre et te Former et ensuite travailler pour ceux qui sont déjà avancés pour comprendre les rouages et les améliorer en y apportant ta touche personnelle qui fera la différence et construira ta fortune.

Mais voilà qu’une bande de gourou sorti de nulle part deviennent des coachs en développement et entrepreneuriat, n’étant eux-mêmes propriétaire d’aucunes entreprises reconnues ne serait-ce que nationalement. Mais ils promettent grâce à leur formation  de transformer des chômeurs en milliardaires.

Voici en photos les deux individus qui me font souvent rigoler par leurs élucubrations quotidiennes sur les milliards qu’ils disent posséder, mais qui n’existent que dans leurs têtes. Soyons un peu sérieux. Ces gens qui passent leurs journées sur Facebook à faire des directs peuvent-ils diriger des entreprises ? Vous savez à quel point c’est prenant de diriger une entreprise ? Moi qui suis cadre supérieur j’ai à peine du temps pour m’amuser et mes supérieurs eux ils n’ont même pas de vie. Les directeurs d’entreprises que je rencontre chaque jour sont des gens hyper pressés, ils ont des rendez-vous,  des réunions, l’agenda est saturé. Mais vos coachs sont tous les jours sur Facebook dans les directs qui font des heures et quand tu vois leurs apparences, ils n’ont même pas le niveau de vie des cadres juniors des grandes entreprises.

Pour ceux qui occupent des hautes fonctions dans des entreprises, vous voyez souvent votre PDG ou votre DG, passer ses journées sur Facebook à faire des directs? Mais quel sont ces coachs qui vous disent chaque jour qu’ils ont des grandes entreprises mais ne vous disent pas quels sont les noms desdites entreprises ?

Et autres choses, j’ai fouillé le registre des sartups enregistrés ces dernières années et que ce soit dans le fichier des PME ou des GE, je n’en ai trouvé aucune qui a pour PDG ou DG vos soit-disant coachs. Aucun d’entre eux ne possèdent une entreprise. C’est plutôt leurs centres de formation qui sont la vraie entreprise. Demandez leur de vous donner les noms de leurs entreprises, demandez leur de vous donner leur numéro d’enregistrement au registre du commerce, des impots ou au patronat. Demandez leur dans quelle catégorie sont classées leurs entreprises. Vous ne les trouverez nulle part. Mais ils sont tous les jours devant vous à vous coacher moyennant des frais de formation, pour que vous deveniez des milliardaires.

Je ne dis pas qu’il est impossible de partir de peu pour bâtir un empire. Mais sachez que cela prend du temps, parfois toute une vie, et demande également que vous cherchiez des associés qui vont venir soutenir le capital de l’entreprise et la faire s’étendre.

Arrêtez de croire qu’il suffit de se lancer dans n’importe quoi et en quelque mois vous êtes multi millionnaires. Par ailleurs, tout le monde n’est pas fait pour l’entrepreneuriat. Si tout le monde veut entreprendre qui va donc travailler pour qui? Et dites-moi, entre un employé qui touche 15 bâtons le mois et un entrepreneur qui gagne 300 kolo le mois qui vit mieux et sans stress?

Ne faites donc pas comme certains qui ont commis la bêtise de quitter des emplois bien rémunérés pour se lancer dans l’entrepreneuriat avec leurs économies, on investi dans des entreprises qui ont fait faillite et aujourd’hui les gars sont au chômage et peinent à trouver de quoi mettre dans la marmite.

Aujourd’hui tout le monde veut devenir gros entrepreneur agricole. Mais ils ne connaissent rien de la terre, encore moins des saisons favorables à la culture qu’ils veulent entreprendre et encore moins les produits pour traiter les maladies qui attaquent les plantes qu’ils veulent produire.

Et pendant ce temps le coach est derrière lance toi! Lance toi! Moi à ton âge j’avais déjà 4 entreprises.

Les vrais directeurs d’entreprises sont extrêmement busy. Ils n’ont pas le temps de former ou coacher les gens. L’argent que vos coachs mangent viens de vos poches. Ces gars n’ont rien et ne sont rien.

Le jour où Paul Fokam PDG de Afriland First Bank dit qu’il fait un séminaire, faut tout abandonner pour aller suivre. Si Ngouchinge, Baba Danpulo, Dangote etc disent qu’ils font des conférences aller écouter car ils sont crédibles. Faut laisser les milliardaires coachs qui gagnent 15 bâtons grâce aux statuts WhatsApp

Sébastien Eloundou le Bozayeur Eton

 

 

One Comment

Leave a Reply
  1. L’ auteur de ce texte ne comprend rien de l’ économie du Savoir. Les personnes qu’ il accuse sont des vraies entrepreneures. Les produits de leurs enterprises ce sont leurs savoirs et competences. L’ auteur du texte est dans la vision traditionnelle de l’entreprise. Les temps ont changé. Même dans son modèle d’ enterprise, on fait appel au Coach pour rester competitif dans le marché des affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Libii Cabral

Cabral Libii : « Fixons le Cameroun nouveau sur ses fondations véritables et incontournables que sont ses communautés »

Alex Nguepi

Alex Nguepi : « le fédéralisme est une solution pour le Cameroun »