in

Samuel Eto’o reçoit Breel Embolo à la FECAFOOT

En séjour au Cameroun depuis quelque temps, le footballeur d’origine camerounaise, Breel Embolo, a été reçu en audience ce 29 juin par Samuel Eto’o à la FECAFOOT.

Breel Embolo
Breel Embolo après son but contre le Cameroun au Qatar (c)REUTERS/Carl Recine

Breel Embolo et Samuel Eto’o

Breel Embolo est au Cameroun pour ses vacances. Lebledparle.com a appris que le footballeur a été reçu par le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o Fils. Il nous revient que le joueur qui évolue à l’AS Monaco a longuement discuté avec Samuel Eto’o, qui s’est fait accompagner à l’occasion par la première vice-présidente de la FECAFOOT, Céline Eko. Le mystère est entier sur l’ampleur de cette discussion.

Breel Embolo Samuel Etoo

Mais la virée de Breel Embolo au Cameroun et son audience laissent certains Camerounais indifférents tant le Camerounais d’origine a choisi d’évoluer à l’international avec la Suisse et pas le Cameroun. Un désamour davantage amplifié avec la dernière coupe du monde au Qatar. Les Camerounais se rappellent que sous le maillot de la Suisse, Breel Embolo avait inscrit l’unique but de la Suisse contre les Lions Indomptables (1-0). Une défaite qui a finalement coûté très chère au Cameroun pour la suite de la compétition car les Lions avaient été éliminés avec 4 points. Breel Embolo n’avait pas jubilé sur la réalisation.

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du vendredi 12 avril 2024

La présence du jeune attaquant a le symbole d’une connexion inébranlable avec ses racines, malgré des choix professionnels peu acceptés. On ignore combien de temps Breel Embolo passera au Cameroun dans le cadre de ses vacances et les autres escales qu’il envisage.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etoo Samuel AG Fecafoot

Championnats 2023/2024 : La Fecafoot fixe les conditions de participation des clubs

Bamboutos Vs Union de Douala

Coupe de la CAF : le Cameroun risque gros