in

Roger Milla aux Lions indomptables : « Ce n’est parce qu’on a gagné le premier match qu’on est sûr de gagner le deuxième »

MILLA

Au micro de la CRTV, Albert Roger Milla met en garde les Lions indomptables du Cameroun pour le match contre le Ghana en cette coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019.

MILLA
Albert Roger Milla (c) Droits réservés

Les Lions indomptables du Cameroun, quintuples champions d’Afrique qui s’apprêtent à affronter ce samedi 29 juin 2019 les Blackstars du Ghana, quadruples champions, peuvent gagner en expérience du vieux lion Albert Roger Milla.

Pour le grand numéro 9, le Ghana n’est pas du tout une petite équipe. S’il faut venir à bout de celle-ci, le Cameroun devrait avoir une défense solide, vigilante et prudente afin de remporter le duel que vont leur imposer les attaquants de renom du Ghana à l’instar d’André et Jordan Ayew, Asamoah Gian et bien d’autres.

Le footballeur du 20ème siècle pense que si les Lions sont « éparpillés » au milieu de terrain, ils le paieront cash. Pour cela, il faut une cohérence de jeu et un dispositif technique et tactique qui rassurent.

Pour approfondir :   Interview - Nono Flavy : « La chanson Ma’a yo parle de partage »

En évoquant la prestation des siens à la CAN 2017 au Gabon, l’ancien joueur de Montpelier en France a voulu démonter dans quel état d’esprit les coéquipiers de Choupo Moting devraient aborder ce mach d’une importance capitale.

Ils avaient conseillé, dit-il, aux joueurs de mettre pression sans relâche pendant tout le match contre le Sénégal en quart de finale et à l’Egypte en finale. Les consignes ont été respectées et les résultats s’en sont suivis.

Comme pour dire que c’est l’engagement et la détermination qui constitueront la clé de la victoire qu’on attend.

Toutefois, il avoue que malgré la victoire des Lions 2 contre 0, l’équipe Bissau guinéenne n’a pas démérité. Car selon lui, elle a été nettement supérieure au Cameroun du point de vue de la disposition tactique et du déploiement sur le terrain « C’est une équipe qui joue au beau football », a-t-il reconnu.

Pour approfondir :   Le mea-culpa de Broos après la défaite du Cameroun au Nigéria : « Le grand responsable c’est moi »

C’est ce qui l’amène à dire que « ce n’est pas parce qu’on a gagné le premier match qu’on est sûr de gagner le deuxième ». Comme pour signifier que les maths se suivent mais ne se ressemblent pas.

Le rendez-vous est donc pris ce samedi 29 juin 2019 entre les poulains de Clarence Seedorf et ceux de Kwesi Appiah.

Que le meilleur gagne !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

choupo

Choupo Moting : « Le Ghana n’est pas une petite équipe, ça ne sera pas facile »

samy Etoo

Samuel Eto’o : « Après notre gouvernement, je serai le premier supporter de cette belle équipe »