in

Palais de l’Unité : Chantal Biya et les épouses des membres du corps diplomatique accrédités au Cameroun se retrouvent plus d’un an après

Chnatour

Chantal Biya s’est retrouvée avec ses hôtes dix-huit mois après leur dernière rencontre du fait des ravages de la pandémie du coronavirus.

Chnatour
Chantal Biya et ses hôtes (c) Droits réservés

« Chaleureuses retrouvailles ce jour au Palais de l’Unité avec les épouses des membres du corps diplomatique accrédités au Cameroun », a écrit l’épouse du président Paul Biya sur son compte twitter aux dernières heures du 23 juin 2021.

L’on se souvient que la dernière fois que Chantal Biya avait reçu les épouses des membres du corps diplomatique accrédités au Cameroun, remonte au vendredi 10 janvier 2020. C’était à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux pour l’an dernier.

A cet effet, 28 délégations avaient communié avec l’épouse du Chef de l’Etat dans les jardins de la résidence principale du Palais de l’Unité. Les épouses des membres du Corps diplomatique accrédité au Cameroun, par ailleurs partenaires du volet diplomatique du Cercle des Amis du Cameroun (Cerac) s’étaient en premier lieu, prêtées à cet exercice.

S’étaient succédé sur le podium pour souhaiter bonne annnée à la première dame, les épouses des membres du parlement camerounais, celles des membres du gouvernement, de la Cour Suprême, ainsi que des responsables de l’administration centrale et des Etats-majors centraux du Ministère de la Défense, les épouses des responsables de la Présidence de la République, des autorités administratives et des responsables des entreprises publiques et parapubliques sans oublier les délégations des invités spéciaux de la Première Dame camerounaise et des Baka –Bororo du Cameroun.

Riche en sons et couleurs, la cérémonie s’était achevée ce jour-là par la remise des cadeaux à chaque invité, des mains de la présidente fondatrice du Cerac.

Malheureusement, c’était quasiment l’un des derniers évènements grandioses organisés à la présidence de la République car le 6 mars 2020, la pandémie du coronavirus qui faisait déjà des victimes en Chine depuis décembre 2019, avait déposé ses valises au Cameroun.

Pour approfondir :   Législatives et Municipales de 2020 : Abel Elimbi Lobe face au casse-tête du financement de sa campagne

Depuis lors, respect des mesures barrières oblige, des rassemblements sont réduits. Les parades des grandes fêtes nationales sont supprimées. A titre d’illustration, il n’y a pas eu de parades le 20 mai 2020 encore moins en 2021. Le chef de l’Etat n’a pas reçu les traditionnels vœux le 1er janvier 2021.

Cette même année, la Fête de la Jeunesse le 11 février, n’a eu de sens qu’avec le discours du chef de l’Etat à la veille. Le 8 mars, Journée internationale de la Femme, n’a été perceptible qu’à travers le port du pagne cousu à cet effet et l’ambiance festive dans les lieux de réjouissance.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Train

Transport interurbain : Le voyage inaugural du train Express Douala – Yaoundé aura lieu le 1er Juillet 2021

Isaac Bela

Affaire Vamoulke : Le mea-culpa de Jeune Afrique à suite du droit de réponse de l’Expert-comptable Isaac Joel Bela Belinga