in

Owona Nguini : « Le président du MRC fait de la politique du croque-mort »

Owona Nguini MATH

L’accueil réservé à Maurice Kamto, président du Mouvement pour Renaissance du Cameroun, à Bafoussam s’est invité sur la table de l’émission dominicale Club d’Élites sur Vision4 ce 10 novembre 2019.

Owona Nguini MATH
Owona Nguini (c) Droits réservés

Le 7 novembre 2019, le président du MRC a effectué sa première visite officielle à Bafoussam chef-lieu de la région de l’Ouest depuis sa libération le 5 octobre 2019. C’était pour apporter son soutien aux victimes de la catastrophe survenu à Gouachié, dans le département de la Mifi.

S’il fallait donner un titre à ce moment particulier, on l’emprunterait à Aimé Césaire : « cahier d’un retour au pays natal ». Cette incursion de Maurice Kamto à Bafoussam a été perçue pour certains comme une marque de popularité, une démonstration du poids politique dont jouit le juriste, pour d’autres comme le politologue Éric Mathias Owona Nguini, cela n’était qu’une « opération publicitaire ».

Le chercheur à la fondation Paul Ango Ela pense que le moment a été mal choisi par le leader du MRC : « Quand il y a un drame de ce type, ce qui doit primer c’est la compassion. Ce n’est pas les opérations publicitaires. Les politiciens qui ont profité de cette occasion pour faire le test de popularité étaient complètement décalés. Et très clairement, le président du MRC fait de la politique du croque-mort », a-t-il formulé sur le plateau de Club d’Élites, présentée par Ernest Obama.

Des propos qui ont fait réagir Anne-Féconde Biloa, porte-parole de Cabral Libii : « On ne peut pas empêcher au peuple de manifester sa sympathie à Maurice Kamto », a-t-elle répliqué.

Rappelons que 29 octobre 2019, un éboulement à Bafoussam a fait, selon le bilan officiel, 43 morts, de nombreux disparus.

r certains une marque de popularité, une démonstration du poids politique dont jouit le juriste, pour d’autres comme le politologue Éric Mathias Owona Nguini, cela n’était qu’une « opération publicitaire ».

Le chercheur à la fondation Paul Ango Ela pense que le moment a été mal choisi par le leader du MRC : « Quand il y a un drame de ce type, ce qui doit primer c’est la compassion. Ce n’est pas les opérations publicitaires. Les politiciens qui ont profité de cette occasion pour faire le test de popularité étaient complètement décalés. Et très clairement, le président du MRC fait de la politique du croque-mort », a-t-il formulé sur le plateau de Club d’Élites, présentée par Ernest Obama.

Des propos qui ont fait réagir Anne-Féconde Biloa, porte-parole de Cabral Libii : « On ne peut pas empêcher au peuple de manifester sa sympathie à Maurice Kamto », a-t-elle répliqué.

Rappelons que 29 octobre 2019, un éboulement à Bafoussam a fait, selon le bilan officiel, 43 morts, de nombreux disparus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5041311386 e03cfea75f b

Sport: Voici le plus grand footballeur de tous les temps selon Pelé et il est africain

Moelle Kombi Narcisse

Cameroun : Narcisse Mouellè Kombi désavoue les « déclarations fallacieuses » de Ben Modo, PDG de Prime Potomac