in ,

« Ne double pas une CAN qui veut, mais qui peut » : quand les Camerounais se réjouissent de la défaite sénégalaise

Eliminés en 8es de finale par le Nigeria, les Lions indomptables de la compétition ont été suivi par ceux de la Teranga qui les avaient pourtant battus en poules. Le Sénégal est tombé sur une Côte d’Ivoire revancharde qui a arraché sa victoire au bout du suspense.

Can successive
Le Cameroun victorieux à lors des CAN 2000 et 2002 (c) Droits réservés

Après l’élimination des Lions indomptables en huitièmes de finale par le Nigeria, les regards étaient tournés vers le sort des Lions de la Teranga, qui les avaient précédemment battus en phase de poules. Pourtant, c’est avec une certaine satisfaction que les Camerounais ont accueilli la défaite du Sénégal face à la Côte d’Ivoire.

Une chute inattendue pour le champion en titre

Le Sénégal, tenant du titre et redoutable en phase de groupes, a connu une désillusion en tombant contre une Côte d’Ivoire déterminée. Malgré avoir ouvert le score, les Lions de la Teranga ont été rejoints à la dernière minute du temps réglementaire. La tension a culminé lors des tirs au but, où la Côte d’Ivoire a finalement triomphé après une performance impressionnante.

Pour approfondir :   Douglas Achingale : « Les enfants handicapés ne doivent pas être confinés à la maison »

La réaction des Camerounais sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, les supporters camerounais n’ont pas caché leur satisfaction. Ils ont exprimé leur joie et leur amusement face à la défaite du champion en titre. Les vannes et les commentaires humoristiques ont fusé, faisant transparaître un sentiment de revanche pour les internautes supporters des Lions indomptables.

Cette réaction ne vient pas seulement du résultat du match, mais aussi des souvenirs des propos d’El Hadji Diouf, qui avait minimisé le niveau de l’équipe camerounaise en les comparant à un « hôtel continental » où toute les équipes viennent dormir. La preuve qu’en dehors des stades, une autre CAN se joue dans les réseaux sociaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Buea

Ce qu’il faut retenir de l’attaque séparatiste meurtrière dans la nuit du 30 janvier 2024 à Buea

La revue de presse 2

La revue de presse camerounaise du mercredi 31 janvier 2024