in

Miss Cameroun 2013 et une vingtaine d’artistes internationaux de la mode chez Chantal Biya

mode
(c) prc.cm

mode

Une délégation d’une vingtaine d’artistes internationaux de la mode et de la beauté, conduite par la modéliste styliste camerounaise, Anna Ngann Yon, a rendu une visite de courtoisie à la Première Dame, Madame Chantal BIYA, dans l’après-midi du jeudi 30 octobre 2013.

L’audience entre la Première Dame, accompagnée pour la circonstance de Madame Linda YANG, épouse du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et ce groupe d’artistes composé de modélistes stylistes, musiciens, mannequins dont Denise Valérie Ayéna, la miss Cameroun 2013, a eu lieu au salon oriental du Palais de l’Unité et a duré plus d’une heure.

S’exprimant devant la presse, le chef de la délégation des artistes, Mme Ngann Yon s’est dite, au nom du groupe, honorée d’avoir été reçue par la Première Dame du Cameroun. « Ce geste est un soutien énorme aux métiers qui ne sont pas forcément reconnus comme la couture », a-t-elle expliqué. Elle a indiqué que l’entretien a porté sur l’impact que la mode peut avoir dans le développement d’un pays comme le Cameroun. « C’était un moment très élégant et nous avons eu l’occasion de lui présenter nos remerciements ainsi qu’au Chef de l’Etat », a-t-elle conclu. Il convient de relever que des artistes internationaux séjournent actuellement au Cameroun dans le cadre d’un défilé de mode, dénommé «K-Walk 2013», prévu à Yaoundé, ce 1er novembre 2013. Dans la matinée de ce jour, ces artistes ont visité la Fondation Chantal Biya où ils ont remis des dons.

Pour approfondir :   La légende de bikutsi Nkodo Sitony est morte !

 

Restez connecter sur @lebledparle, rejoignez notre page facebook lebledparle et notre compte 
Twitter @lebledparle  pour suivre l'actualité culturelle du bled.

 

{module articles_culture_plus |division}


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

an

Assemblée Nationale: Ce que gagnent les députés camerounais

linus pascal fouda1

Linus Pascal Fouda : « Akono meurt parce qu’il a voulu opérer sans anesthésie »