in

Maurice Kamto : « Pourquoi un audit du fonds Covid-19 et pas celui de la gestion des activités liées à la CAN avortée de 2019 »

Mauriceb187a2fb4a8583e7f68f38f6ae4177c

C’est l’une des nombreuses questions que se pose le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto dans un communiqué relatif au premier rapport d’étape de la chambre des Comptes de la Cour suprême, portant sur la gestion des fonds Covid-19 au Cameroun.

Mauriceb187a2fb4a8583e7f68f38f6ae4177c
Maurice Kamto (c) Droits réservés

Dans son communiqué publié le 25 mai 2021, Maurice Kamto note d’entrée de jeu qu’aucune trace de ce document qui charrie moult commentaires dans l’espace public, n’existe sur les sites internet des institutions publiques « compétentes » qui ont qualité pour le rendre public.

Pourtant, selon lui, il était « entendu dès la création même du Fonds Spécial de Solidarité Nationale pour la lutte contre le Coronavirus que la Chambre des Comptes assurerait un audit indépendant sur l’utilisation des ressources de cette facilité dès la fin de l’exercice 2020. Il est de ce point de vue étonnant qu’en lieu et place d’un rapport d’audit complet, une synthèse d’un rapport incomplet ait été diffusée par des voies curieuses », relève le juriste.

Pour approfondir :   Tirane Noah : « Biya après trente-sept ans de règne doit quand-même se reposer »

Ainsi, l’homme politique s’interroge sur l’opportunité de la publication de ce document de synthèse dont « le contenu n’est pas indemne d’arrière-pensées politiciennes, notamment dans le contexte de fébrilité du moment. Quelle est en effet la pertinence de la publication des conclusions concernant deux départements ministériels seulement sur un ensemble de 21 audités ? »

Si Maurice Kamto ne voit pas la pertinence d’indexer seulement deux départements ministériels sur la vingtaine auditée, il souhaite également avoir une idée de la gestion des fonds alloués à la construction de la Coupe d’Afrique des Nations manquée au pays en 2019 : « La Chambre des Comptes dit avoir privilégié, pour commencer, les administrations ayant (supposément) joué un rôle central dans le plan gouvernemental de riposte contre la pandémie et celles pour lesquelles des crédits budgétaires significatifs ont été consommés. Ceci expliquerait le choix porté sur le Ministère de la Santé publique, récipiendaire d’une dotation de plus de 45 milliards de FCFA et le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MINRESI). Donc acte. Une question inévitable demeure : pourquoi un audit du fonds COVID-19 et pas celui de la gestion des activités liées à la CAN avortée de 2019 ? », s’interroge Maurice Kamto dans sa réaction du 25 mai 2021.

Pour approfondir :   Energie : Le Cameroun va abriter le plus important projet hydroélectrique sur le continent africain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une délégation du ministère italien des affaires étrangères et de la coopération internationale en visite de travail au Cameroun

Riz

Plus de 50 tonnes de sucre de contrebande saisies à Kousséri