in

Matomba : « Les mesures prises par le gouvernement pour endiguer le sous-emploi sont inefficaces »

PURS SEM P

Le premier secrétaire du PURS dans une publication sur Facebook le mercredi 7 octobre 2020 parle de l’emploi et sous-emploi au Cameroun. Il pense que les mesures prises jusqu’ici pour lutter contre le sous-emploi sont inefficaces. Il propose des solutions pour endiguer le phénomène, il s’agit de la fiscalité attractive.


PURS SEM P
Serge Espoir Matomba – DR

Ci-dessous, l’intégralité du texte pour plus de précisions.

FISCALITÉ ATTRACTIVE, MOTEUR DE L’EMPLOI AU CAMEROUN.

La situation de l’emploi au Cameroun est caractérisée par un sous-emploi aigu. Son  taux en milieu jeune s’élève à  85 %, selon des données disponibles, avec 90% de la quasi-totalité des emplois issus du secteur informel.

Les mesures prises par le gouvernement pour endiguer le phénomène sont inefficaces  d’où le foisonnement  des activités non encadrées comme celles de moto-taxi.

Au PURS, notre politique de l’emploi  est claire: nous proposons de créer 5.000.000 d’emplois sur une période de 5 ans. Cela n’intègre pas les emplois indirects liés aux activités industrielles. Pour y arriver, nous développerons des mesures d’accompagnement des industries et PME/PMI désireuses de s’installer ou se développer sur le territoire. Il s’agit notamment de l’allègement fiscal.

Une fiscalité attractive est un levier majeur facilitant l’installation de ceux qui veulent investir au pays. Il faut adapter la loi pour qu’elle favorise l’investissement au pays grâce à des démarches simplifiées et une faible imposition initiale.  De nombreux pays pratiquent même le dumping fiscal. Certains sont  baptisés ” paradis fiscaux”. Bien entendu, le Cameroun ne peut pas être comparé  à de petites îles abritant seulement des coffres forts et des adresses virtuelles de sociétés anonymes.

Cela dit, pour que des fonds alimentent notre économie, il faut une fiscalité hyper attractive pour  créer de l’emploi, donner de l’activité à nos concitoyens et leur permettre de consommer, renforcer l’activité de nos infrastructures et donc faire rentrer des taxes sur les produits échangés. Globalement, booster l’économie.  Il faut savoir attirer l’argent et faciliter son enracinement dans le pays. Pour quelques millions que certains veulent gagner tout de suite, combien de milliards perdons-nous?

En voilà une piste pour résorber l’épineuse question de l’emploi dans notre pays et qui serait profitable au développement vigoureux du Cameroun.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Guibai Gatama 11

    Résultats de l’Enam : Guibai Gatama lance l’offensive du grand Nord

    AASONG

    Cameroun : Alexandre Song présente son établissement scolaire