in ,

Massacre d’une famille à Nanga Eboko : Voici ce qu’a avoué le suspect nigérien avant de se suicider

Si le principal accusé s’est suicidé, ses complices seront bientôt mis aux arrêts, a appris Lebledparle.com.

Nanga Ebok

Vanessa Youbi Kamba, ses 3 enfants, sa cousine et sa petite sœur ont été froidement assassiné et leurs corps retrouvés mutilés jeudi dernier à Nanga Eboko comme l’a relayé votre journal. A en croire le lanceur d’alerte Paul Chouta, le boutiquier nigérian répondant au nom de Mahaman Laouali s’est fait aider dans ce crime odieux par 7 complices qui seront aux aussi, placés derrière les barreaux. Le principal accusé qui était détenu depuis le mardi 11 avril 2023 à la Direction régionale de la Police judiciaire du Centre (Drpj) s’est suicidé.

La conséquence d’une crise de jalousie excessive

D’après les précisions de Paul Chouta, « les indices révèle que son implication (le boutiquier nigérien, Ndlr) dans l’assassinat odieux et barbare de Vanessa Youbi Kamba, ses 3 enfants, sa cousine et sa petite sœur à Nanga-Eboko non loin du lycée classique », est établie. « C’est l’exploitation du téléphone de Vanessa retrouvé dans une brousse non loin du lieu du crime qui va mener les enquêteurs sur les traces de ce jeune Nigérien vivant au Cameroun depuis environ 5 ans. Il est propriétaire d’une boutique non loin du quartier Lycée Classique et exercerait également le métier de boucher », poursuit Paul Chouta.

Pour approfondir :   Coronavirus : Monseigneur Jean Mbarga suspend les célébrations liturgiques et eucharistiques  

Le meurtrier a avoué à la Police s’être occupé financièrement de Vanessa et de sa famille pendant de nombreuses années. Il accuse cette dernière de l’avoir trompé avec d’autres hommes. Il s’est suicidé ce 12 avril 2023.


Pour approfondir :   Lutte contre le Covid-19 : Cabral Libii trouve excessif l’annulation de la fête nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Onan Critik

André Onana : « Face à la critique, on répond toujours présents »

Ngo Issi Rolande depute

Le communiqué incendiaire du PCRN après la brutalisation de la Rolande Ngo Issi à la Police judiciaire de Douala