in

Mamadou Mota compare Paul Atanga Nji à un « chef de classe »

La réaction du vice-président du MRC via les réseaux sociaux, fait suite à l’interdictions des alliances politiques qui voient le jour en vue de la présidentielle de 2025.

Mota Mamadou MRC

Le premier vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) exprime son mécontentement face à l’interdiction par le ministre de l’Administration territoriale des mouvements politiques, notamment l’Alliance pour le changement (APC) qui milite pour la candidature de Maurice Kamto à la prochaine présidentielle. Mota critique le comportement du ministre Paul Atanga Nji, le qualifiant de plus en plus d’autoritaire et déconnecté de ses fonctions.

Selon Mota, en tant que ministre de l’Intérieur, Atanga Nji devrait agir dans le respect des lois et des droits des citoyens. Il rappelle que le ministre avait soutenu en 2018 un mouvement politique, le G25, sans base légale, ce qui soulève des questions sur son impartialité. Pour Mota, ces actions montrent une application sélective de la loi, avec des citoyens considérés comme des « citoyens de seconde zone ». Malgré l’interdiction de l’APC, Mota affirme qu’il poursuivra son projet « Sahel APC Maurice Kamto 2025 ». L’ex prisonnier politique pense que le Minat n’a guère le droit d’empêcher une telle initiative dans une République, soulignant que les fondements démocratiques doivent être respectés.

Pour approfondir :   Cameroun: John Fru Ndi (SDF) remanie son Gouvernement

Mota dévoile les contours de son engagement sur le terrain

Concernant le déploiement de son projet, Mota prévoit d’aller dans divers endroits, des églises aux mosquées, des lycées aux partis politiques, pour promouvoir l’idée de soutenir des leaders politiques soucieux du développement. Il appelle également les forces des régions septentrionales à rejoindre le mouvement pour faire entendre leur voix sous un éventuel régime dirigé par Maurice Kamto. Mota entend « travailler à faire des élites et des populations du Grand Nord des acteurs politiques véritablement influents sous le régime qui sera dirigé par le Pr Maurice Kamto », lit-on dans une annonce qu’il a récemment publié sur Facebook.

Pour approfondir :   Législatives et municipales : Le RDPC accusé de corruption à Monatélé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Moto

Le préfet de Yaoundé a saisi une centaine de mototaxis pour lutter contre le désordre urbain

Broos Eto

Hugo Broos : « Samuel Eto’o est intouchable, c’est un Dieu au Cameroun »