in

Cameroun : La revue de presse de ce mardi 15 octobre 2019

Le 15 octobre 2019

Salut fidèles abonnés, et bienvenus à la revue de presse de lebledparle.com édition de ce mardi 15 octobre 2019 ! Comme tous les matins, visitez avec nous l’essentiel des informations parues dans la presse quotidienne au Cameroun.

Le 15 octobre 2019
Les Unes en kiosque ce matin

Commençons ce mardi à Sangmelima dans la région du Sud avec le journal La Météo qui revient sur le mouvement d’humeur observés de ce côté mercredi et jeudi dernier. Deux jours que La Météo qualifie de « chauds ». Selon le journal en ses pages 2 et 3, « les insurgés se disent abandonnés par les autorités de la ville face à l’insécurité rampante et à l’impunité des auteurs des atrocités à répétition ». Le quotidien indique également ce mouvement d’humeur est aussi l’expression d’un ras-le-bol de la misère des populations de la ville. C’est un dossier exclusif que vous trouverez dans le journal La Météo en kiosque ce mardi matin.

Pour sa part, Le Zénith s’intéresse à l’action du ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie. Le journal renseigne ce matin que le Minsanté à installé son réseau. Jugé à l’aune de quelques menaces, sommes toute platonique aux relents populistes, prises parfois de manière hâtive, « ceux qui ont tôt fait de revêtir le ministre de la Santé une blouse de dirigeant compétent ont déjà certainement révisé leurs positions ». L’information est en page 3 du journal Le Zénith dans sa publication de ce matin.

Revenons sur les émeutes de Sangmelima avec le quotidien Le Messager. Dans sa livraison de ce mardi, le journal de feu Pius Njawé vous propose de lire ce matin, la position du président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Maurice Kamto, relative à ces incidents. Retrouvez cette sortie en page 3 du journal de la montée Anne-Rouge.

Le Jour de ce jour par du Grand dialogue national. Le journal indique ce matin à sa grande Une que l’Union européenne exige un dialogue inclusif au Cameroun. Dans un communiqué rendu public hier lundi, l’Union européenne s’inquiète des restrictions préoccupantes de l’espace politique. La sortie de l’UE est contenue en page 3 du journal Le Jour. Cette même information est à lire dans le quotidien Émergence publication de ce matin.

Le Point hebdo propose ce matin, une analyse profonde de la correspondance d’Albert Bertrand Amougou, économe général honoraire de l’archidiocèse de Yaoundé qui évoque le cas Mgr Tonyé Bakot en état de détresse.  

« Une mission de la compagnie fruitière propriétaire des plantations du Haut Penja a séjourné dans la région du Sud-ouest pour évaluer les conditions de reprises sur les espaces de la Cameroon Development Coorporation (CDC) à Tiko ». C’est la principale information qui fait la grande Une du quotidien L’Économie en kiosque ce matin.

L’hebdomadaire Tribune d’Afrique de Faustin Njikam est aussi disponible ce matin. À sa Une le journal renseigne que toute la classe politique camerounaise condamne les militants de la B.A.S. Ce titre est sans doute en rapport avec les dernières manifestations des membres de ce groupe lors du séjour du couple présidentiel en France.

Après le flop observé lors de la publication des résultats du concours d’entrée à l’Enam, le Premier ministre avait instruit le recrutement additif de 119 candidats (donc les candidats en liste d’attente). Ce matin, Mutations renseigne cette autre liste comporte des irrégularités. Ce qui fait dire au journal « La liste accordéon ». L’information est en page 5.

L’Essentiel du Cameroun est lui aussi arrivé dans notre rédaction ce matin. Le journal indique à sa une ce matin que la rencontre entre le président camerounais et français jeudi dernier a aussi été une occasion pour les deux hommes d’aborder la question du FCFA.

C’était tout pour ce mardi, rendez-vous demain mercredi pour une autre sortie de la semaine. Merci de nous rester toujours fidèle. Achetez votre journal en kiosque et faites vivre la presse. À demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Florence Ayafor

    Crise anglophone : Les 3 meurtriers de Florence Ayafor aux arrêts ?

    b

    Ebolowa : Des unités de production de pavés écologiques en gestation