in

Lutte contre les faux billets : la nouvelle gamme de billets de la zone CEMAC est infalsifiable selon le BEAC

Après le scandale de faux billets à l’Agence d’Ebebiyin en Guinée Equatoriale, Yvon Sana Bangui, Gouverneur de la BEAC, a apporté des clarifications sur cette affaire lors d’une interview accordée à nos confrères d’Eco Matin.

beac cemac
Le Directeur de l’Agence de la BEAC à Ebebiyin et le Chef de Service de l’Émission monétaire de cette même agence ont été arrêtés, respectivement les 7 et 13 mai 2024, par les autorités policières équato-guinéennes. Ces arrestations sont le résultat d’une enquête sur un présumé trafic de faux billets, en complicité avec des personnalités militaires et policières tant au Cameroun qu’en Guinée Équatoriale. « Nous sommes bien au courant des arrestations du Directeur de l’Agence de la Beac à Ebebiyin et du Chef de Service de l’Émission monétaire de ce centre, survenues respectivement les 7 et 13 mai 2024. Depuis ces dates, ils sont détenus par les Autorités policières. Il leur est reproché une implication présumée dans un trafic de faux billets, en complicité avec des personnalités militaires et policières en postes aussi bien au Cameroun qu’en Guinée Équatoriale. La Beac coopère avec les Autorités de la Guinée Équatoriale pour faire toute la lumière sur cette affaire », a expliqué Yvon Sana Bangui.

Sécurité de la nouvelle gamme de billets

Interrogé sur la sécurité de la nouvelle gamme de billets mise en circulation le 15 décembre 2022, Yvon Sana Bangui a assuré que ces billets sont presque infalsifiables grâce à l’intégration des dernières technologies de sécurité. « La nouvelle gamme de billets mise en circulation le 15 décembre 2022 bénéficie des dernières technologies en matière de signes de sécurité visibles et invisibles, afin de les rendre quasiment infalsifiables. Pour les signes visibles, il s’agit notamment d’hologrammes, de micro-impressions, de fils de sécurité, d’encres avec des couleurs variant suivant l’angle d’incidence de la lumière, d’impressions taille-douce, etc., qui permettent d’authentifier les billets », a-t-il déclaré.

Pour approfondir :   Pierre Mila Assoute : «Le seul élu local dans le contexte camerounais est le président de la République»

Cependant, il a reconnu que les contrefacteurs profitent souvent de la période suivant l’introduction de nouveaux billets pour tenter d’introduire des faux, notamment dans les régions reculées où les populations sont moins familières avec les nouvelles mesures de sécurité.

« Généralement, les contrefacteurs choisissent des villes ou des villages reculés des régions frontalières, où vivent des populations peu instruites et informées, pour introduire les fausses coupures. De la sorte, des contrefaçons peuvent se retrouver dans le circuit économique normal via les marchés hebdomadaires, les commerces de proximité, etc. Au demeurant, l’analyse des faux billets saisis dans certains pays de la Sous-région a permis de constater qu’il s’agit d’imitations artisanales et grossières par le biais des photocopies ou impressions en couleur. À ce jour, les quantités saisies représentent une infime proportion des coupures authentiques en circulation », a-t-il ajouté.

Pour répondre rapidement à cette crise, la BEAC a pris des mesures conservatoires pour garantir la continuité des opérations de l’agence d’Ebebiyin. Une mission de contrôle interne a été diligentée et n’a révélé aucune malversation ni irrégularité dans les encaisses de la Banque Centrale. Yvon Sana Bangui a affirmé que la BEAC s’efforce de minimiser l’impact de cette affaire sur son image et sa crédibilité.

Pour approfondir :   Décès du Colonel Wattao : Le témoignage émouvant de Charles Blé Goudé

Nouvelles mesures

« Bien évidemment, le gouvernement de la Banque a immédiatement pris un certain nombre de mesures pour assurer la continuité de l’activité de l’Agence et permettre aux banques et comptables publics d’effectuer leurs opérations courantes liées aux versements et prélèvements de billets et pièces de monnaies ainsi qu’aux virements et transferts de fonds. De plus, la BEAC a diligenté une mission de contrôle au sein de cette Agence. Les investigations internes n’ont mis au jour aucune malversation ni irrégularité touchant aux encaisses de la Banque Centrale », a précisé le Gouverneur.

La Banque centrale met en place tous les moyens nécessaires pour prévenir la prolifération des faux billets et maintenir la confiance du public. Les enquêtes en cours par les autorités judiciaires détermineront les responsabilités et les éventuelles implications de cette affaire sur l’institution.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

biya plantain 670

Les exportations de banane plantain grimpent exponentiellement en 2024 au Cameroun

Ambasseur USA

Voici que l’ambassadeur américain Christopher J. Lamora retient de son passage au Cameroun