in ,

La subvention du carburant a fait perdre 2 000 milliards de FCFA à l’Etat du Cameroun selon le ministre de l’Eau et de l’Energie

Ce total est évalué sur 10 ans d’après le discours de Gaston Eloundou Essomba.

Eloundou Essomba

C’est dans le but d’éviter les tensions dans l’approvisionnement du marché national en produits pétroliers, que le gouvernement camerounais aurait entrepris de réajuster les prix des carburants à la pompe. A l’occasion d’une communication gouvernementale relative à cette hausse de prix le 6 février, Gaston Eloundou Essomba a tenté d’expliquer le bienfondé de cette mesure qui avait déjà été annoncée par Paul Biya dans son adresse à la nation du 31 décembre 2023.

« Au cours des dix dernières années, le volume global des manques à gagner a dépassé la barre de 2 000 milliards de FCFA, avec un pic sur l’année 2022. En d’autres termes, ce que l’État a payé en 2022 en termes de subvention des produits pétroliers correspond à environ 25% des ressources propres du budget de l’État », a affirmé le MINEE.

Pour approfondir :   Hysacam investit 12 milliards de FCFA dans l’achat de 100 camions

Un important manque à gagner d’après Gaston Eloundou Essomba

« À titre d’illustration : pour deux cargaisons de 10 000 tonnes métriques de gasoil chacune importées les 10 et 29 janvier 2024 avec les paramètres suivants : au 10 janvier, cotations Platt’s de 808,25 dollars US/TM et Forex ou parité euro/dollar de 1,084 3 ; au 29 janvier, 742,90 dollars US/TM et Forex ou parité euro/dollar de 1,095 3. Les manques à gagner enregistrés seront de 569 millions de FCFA pour la cargaison du 10 janvier et de 1 milliard de FCFA pour la cargaison du 29 janvier. On observe que la variation des paramètres sus-évoqués (50 dollars/TM sur les cotations Platt’s et 0,011 sur la parité) a pour conséquence un écart de 431 millions de FCFA sur les deux cargaisons, alors qu’elles ont été importées au cours du même mois », poursuit-il. Une sortie qui aura néanmoins du mal à convaincre des Camerounais qui crient à l’unanimité contre la vie chère après cette nouvelle inflation.

Pour approfondir :   Tribune : De la banalisation du discours violent à la banalisation de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Personnel Maroua

Université de Maroua : le personnel en grève à cause de 6 mois de salaires impayés

camwater coupure

Baisse drastique du budget de la Camwater pour l’année 2024