in

Les exportations de banane plantain grimpent exponentiellement en 2024 au Cameroun

Grâce à CDC et la Cdbm, le Cameroun booste ses exportations de bananes au premier semestre de l’année. 

biya plantain 670
Au cours des six premiers mois de 2024, le Cameroun a enregistré une hausse notable de ses exportations de bananes dessert en atteignant 98 459 tonnes, soit une augmentation de 2,91% par rapport à la même période en 2023. Cette performance est principalement attribuable à la performance exceptionnelle de la Compagnie de Banane de Mondoni (Cdbm), qui a enregistré une explosion de ses exportations de plus de 1000%, passant de 46 tonnes au premier semestre 2023 à 5 650 tonnes cette année.

Cdbm et CDC tirent la croissance

L’arrivée de Cdbm sur le marché en juin 2023 en tant que quatrième opérateur a joué un rôle crucial dans cette croissance. En effet, sur l’ensemble de son exercice, la société a déjà exporté 8 805 tonnes de bananes. CDC, l’opérateur historique, a également connu une progression de ses exportations, avec une hausse de 12,72% pour atteindre 15 417 tonnes au premier semestre 2024. En revanche, les exportations des Plantations du Haut Penja (PHP) ont diminué de 4,85% pour s’établir à 72 327 tonnes, tandis que celles de Boh Plantations ont chuté de 35,19% à 5 065 tonnes.

Pour approfondir :   Les recettes pétrolières au Cameroun chutent de 81,7 milliards

Objectifs ambitieux pour l’avenir

Malgré cette légère baisse de la part de certains acteurs, la filière bananière camerounaise reste résolument tournée vers l’avenir. L’objectif fixé par le Plan national d’investissement agricole couplé à la Stratégie de développement du secteur rural (PNIA/SDSR) 2020-2030 est de porter la production de banane plantain à 10 millions de tonnes d’ici 2030.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sans titre 44

Yaoundé : L’incendie d’Efoulan consume cinq maisons

beac cemac

Lutte contre les faux billets : la nouvelle gamme de billets de la zone CEMAC est infalsifiable selon le BEAC