in

Lutte contre le VIH/SIDA au Cameroun : le gouvernement rassure et renforce sa stratégie

Le Ministre de la Santé Publique, Dr. Manaouda Malachie, a donné ce mardi 09 juillet 2024 un point de presse pour le lancement du plan de transition de l’algorithme de dépistage du VIH à trois tests au Cameroun.

IMG 20240709 WA0361
RÉUNION AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE

Avec près de 39 millions de personnes vivant avec le VIH au niveau mondial, le VIH/sida demeure un problème de santé publique et nécessite une réponse adaptée à l’évolution de la pandémie. Le Cameroun, qui compte près de 500,000 personnes vivant avec le VIH, entre dans une nouvelle ère dans sa riposte grâce au succès du programme ayant conduit à une baisse de 50% de la prévalence du VIH durant les décennies passées nous informe la cellule de communication du ministère de la Santé publique.

Fort de ce constat, l’État met en œuvre une stratégie à deux tests, pour une transition vers un algorithme de dépistage à trois tests, tel que le recommande l’Organisation mondiale de la Santé. Cet algorithme exige que toute nouvelle personne déclarée VIH positive passe par trois tests réactifs consécutivement au sein des formations sanitaires et organisations communautaires. Aussi, pour mener à bien cette transition, un groupe technique de travail a été mis en place par décision N/1403 du MINSANTE du 19 mars 2024, après une étude de vérification des tests conduite au niveau du CIRCB (Centre International de Référence Chantal BIYA pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du VIH/sida), tel que recommandé par l’OMS.

Pour approfondir :   Le Burundi expulse des représentants de l’OMS de son territoire

Structure organisationnelle

Sur le plan organisationnel, le gouvernement prévoit deux phases pour la transition.  Et les régions bénéficiant de la première phase sont notamment celles du Centre, du Sud, du Littoral et de l’Ouest ceci prévue pour la deuxième moitié de 2024 pour une durée de trois mois et permettra également une évaluation technique.

S’agissant de la deuxième phase, elle aura lieu en 2025, et s’étendra à l’ensemble du territoire national, intégrant progressivement la population générale.

Avec une prévalence du VIH de 2,7 % (EDS 2018), l’Etat en tant réaliser une transition efficace, il est prévu une feuille de route décrivant les stratégies de sensibilisation et de communication, particulièrement la sensibilisation des équipes de gestion sanitaire, des promoteurs de la santé communautaire et du personnel de santé des formations sanitaires. Elle inclut aussi l’élaboration des notes d’information destinées au personnel du Ministère de la Santé et l’engagement des médias.

Pour approfondir :   L'OMS lance une étude pour essayer de comprendre pourquoi l’Afrique est moins touchée par la Covid-19

Ladite feuille de route prévoit aussi les besoins de la chaîne d’approvisionnement pour la transition, le suivi et l’évaluation, ainsi que le plaidoyer. Car l’objectif du Cameroun est d’atteindre les triples 95 d’ici à 2030, avec une stratégie plus large de triple élimination des infections majeures (VIH, syphilis et hépatite B), en particulier chez les femmes enceintes et les populations clés. Affirme la cellule de communication une fois de plus.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brenda Biya officiel

« J’ai eu mon premier crush pour une fille quand j’avais 16 ans » : Voici comment tout a commencé chez Brenda BIYA

Awae Esse

Le Cameroun annonce la création d’une usine de bitume pour la construction d’1 415 km de routes supplémentaires en 4 ans