in

Lutte contre le coronavirus : Après obstination de Manaouda Malachie à démanteler les stades, Ferdinand Ngoh Ngoh lui lance un ultimatum

Ngo Cam

Le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République a donné ces instructions dans une correspondance à destination du ministre de la Santé publique le 7 octobre 2020.

Ngo Cam
Ferdinand Ngoh Ngoh (c) Droits réservés

Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus qui avait élu domicile au Cameroun le 6 mars 2020, du dispositif sanitaire avait été installé dans certains stades.

Entêtement ?

Depuis le 28 septembre 2020, le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh a formulé une première instruction au Dr Manaouda Malachie que ce dernier tarde à exécuter.

Fort de ce refus d’obtempérer aux ordres de la hiérarchie,  le proche collaborateur de Paul Biya insiste : «J’ai l’honneur de vous demander de faire démanteler immédiatement, dans les 24 heures, les stades de Ngoa-Ekelle à Yaoundé, Mbappe Leppe à Douala et Middle Farm stadium à Limbe, afin que les entreprises en charge des travaux de réhabilitation des aires de jeu puissent engager les travaux, de manière à pouvoir les livrer au plus tard au mois de décembre 2020, date de la prise en main des infrastructures par la CAF », exige-t-il.

Pour approfondir :   Maurice Kamto interdit à ses militants de saboter la CAN TotalEnergies Cameroun 2021 

En fin de compte, : « Vous voudrez bien rendre compte de vos diligences pour la haute information du Chef de l’Etat », conclut Ferdinand Ngoh Ngoh.

Ci-dessous l’intégralité de la correspondance du SG/PR.

 

Ngo Biya.jpg

 

 


Pour approfondir :   Politique : Cabral Libii Parle de l’avenir du parti en gestation « Les citoyens »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cameroon 1 aug 17

Crise anglophone : Plusieurs enseignants enlevés dans le Nord-ouest

Ket Calibro

La BAS interrompt violemment une messe d’action de grâces en l’honneur de Ketcha Courtès à Paris (Vidéo)