in

Cameroun : La réaction de Manaouda Malachie après la suspension du vaccin AstraZeneca dans certains pays

Malacori.jpg

Le ministre de la Santé publique camerounaise s’est exprimé à ce propos ce 12 mars 2021.

Malacori.jpg

Dr Manaouda Malachie-Capture d’écran

Il y a quelque temps, plusieurs pays notamment, occidentaux se sont résolus à suspendre, par mesure de précaution, le vaccin AstraZeneca.. Pourtant, c’est ce dernier que le Cameroun a choisi.

Pour le Dr Manaouda Malachie, « Après la suspension par principe de précaution, du vaccin AstraZeneca, par certains pays, je viens de saisir en urgence le Conseil Scientifique et le NITAG, pour avis. Ce Vaccin est actuellement utilisé dans bien des pays aussi bien occidentaux qu’africains, sans soucis majeurs », a-t-il twitté.

L’on se rappelle qu’il y a à peine une semaine, le MINSANTE indiquait que « pour la vaccination contre le Convid-19, deux choses importantes à savoir : le vaccin est gratuit pour tous suivant les différents ordres de priorité ; la vaccination est non obligatoire. Ce sera sur la base d’une acceptation formelle ».

Selon le membre du gouvernement, « Conformément à l’avis du Conseil Scientifique et du NITAG, les cibles prioritaires pour la vaccination contre le Convid sont : les personnels de santé, Les personnes de plus de 50 ans avec Comorbidités, les personnes vulnérables, les enseignants, les groupes spéciaux et la masse ».

Des informations qui faisaient suite à l’acceptation du vaccin au pays de Paul Biya : « Le Cameroun, après les diligences rendues possibles par le Chef de l’Etat, recevra dans 2 semaines, ses premières doses de vaccin britannique AstraZeneca, dans le cadre de la facilité COVAX. La priorité sera accordée aux personnels de santé bien sûr. Protégeons-nous !! », communiquait celui qui est au centre de la lutte contre la pandémie du coronavirus sur le triangle national.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Messangon.JPG

    Après son passage au SED, Messanga Nyamding tire des leçons : « Il faudrait s’abstenir parfois de dire que c’est vert quand c’est vert »

    Paul Biya convoque d’urgence, un Conseil supérieur de la Fonction publique

    Paul Biya convoque d’urgence, un Conseil supérieur de la Fonction publique