in

Ludovic Lado lance une pétition pour la révocation de Claude Abé de l’UCAC

Le Jésuite n’a pas toléré les propos jugés tribalistes de son collègue universitaire et a décidé d’agir à travers cette pétition, comme l’a noté Lebledparle.com.

Abe Claude V4

Invité dans Club d’élites sur Vision 4, le dimanche 16 avril 2023, le Pr Claude Abé en donnant son point de vue sur l’affaire de l’expropriation des terres de Dikolo à Douala, s’est illustré par des propos tribalistes, comme l’a rapporté Lebledparle.com.

Le Prête pense qu’il s’agit de la pauvreté mentale. « J’apprends qu’un « prof » du Vatican demande aux enfants de Dieu de rentrer chez eux ? La pauvreté mentale hein!!!!! », écrit-il dans une première publication.

Appel à la révocation de Claude Abé

Courroucé par la sortie de son collègue universitaire, il a lancé une pétition pour qu’on l’évince de l’Université catholique d’Afrique centrale. « Pour la révocation de M. Claude Abé de L’UCAC. Le Cameroun et encore plus une université catholique méritent mieux. Signez et faites signer. S’ils n’agissent pas nous saisirons le Vatican », écrit-il.

Pour approfondir :   Le 5ème colloque sur les Ecrans Noirs s’est ouvert ce jour !

Au cas où, il n’y a pas revocation, il va porter l’affaire au niveau du Vatican. « Agir !!! Signez et faites Signer.  Si les autorités de L’UCAC n’agissent pas, nous saisirons le Vatican », ajoute-t-il.

Armand Noutack lui demande de rentrer aussi chez lui. Il pense que si le sociologue devient président, il va chasser tous les allogènes. « Entre-nous. Je quitte Bafoussam cette semaine pour rentrer chez moi à Bayangam. Pas la peine d’attendre la refonte foncière de Claude Abé », écrit Mombio Tchouenté.

Pour approfondir :   Cameroun : Annonce d’une grève suite à l’enlèvement d’un enseignant de l’université de Bamenda

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rolande Ngo Issi

Christian Bomo Ntimbane : « Le député de la nation incarne l’autorité de l’Etat au même titre que le président de la République »

Dieudonne Essomba E1

Dieudonné Essomba : « En matière foncière, ce n’est pas la loi qu’il faut regarder au premier abord, mais le ressenti des Communautés autochtones »