in

Les avocats d’Amougou Belinga accusent un haut placé de l’Etat de vouloir sa chute

Depuis plus d’un mois, le patron de Vision 4 est en détention préventive à la prison centrale de Yaoundé dans le cadre de l’affaire Martinez Zogo.

Amougou Belinga New

Principal suspect du meurtre du journaliste Martinez Zogo, l’homme d’affaires Jean Pierre Amougou Belinga est incarcéré à titre préventif pour « complicité de torture par aide ». Le 13 avril 2023, ses avocats ont tenté en vain, d’obtenir sa libération provision au cours d’une audience qui a eu lieu à la Cour d’appel de Yaoundé. « Ils ont soutenu la mise en liberté de leur client en arguant que leur client est victime d’une conspiration de personnes tapies dans l’ombre qui veulent sa chute. Que Amougou Belinga est un homme d’affaire, père de plusieurs enfants et polygame avec 3 femmes. Que l’ordre économique est menacé parce que depuis que leur client est privé de liberté ses affaires piétinent ; qu’il emploi des milliers de camerounais et a des activités en France, en Centrafrique etc. », relate dans un compte rendu d’audience sur Facebook, le lanceur d’alerte Paul Chouta.

Pour approfondir :   Rebondissement dans l’affaire Atangana Kouna et Cie au Tribunal criminel Spécial

Amougou Belinga se lance dans le pétrole

« Ils ont aussi ajouté que Amougou Belinga est en train de créer une société pétrolière donc l’inauguration des stations sont prévues demain sur toute l’étendue du territoire. Ses conseils ont demandé au juge comment peut-il abandonner tous ces investissements pour fuir. Les conseils de Amougou Belinga ont également indiqué qu’on n’est pas sûr que le corps trouvé à Ebogo 3 est celui de Martinez Zogo », a poursuivi le journaliste web.

Jean Pierre Amougou Belinga devrait donc rester en détention jusqu’à son procès, au grand dam de ses avocats.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essondong

Paul Biya demande l’organisation d’obsèques officielles pour son fidèle ami Ndongo Essomba

Louis Paul Motaze

Louis Paul Motaze dément la vente des terres du Cameroun à 3,5 millions d’euros à un nouvel Etat