in

Le Préfet du Mfoundi annonce une opération coup de poing pour traquer les brebis galeuses dans le secteur des mototaxis

S’exprimant dans les colonnes du journal Réalités Plus, parution de ce 29 septembre 2021, Emmanuel Mariel Djikdent a dit mettre de l’ordre dans ce secteur.

 

Rien ne sera plus comme avant. Le secteur des mototaxis va désormais sortir du registre de désordre urbain où il est classé depuis des lustres pour se conformer à la règle.

C’est en tous cas, la ligne de conduite que l’autorité admirative a prescrite dans les colonnes de nos confrères : « Pour avoir trop sensibilisé croyant que ça allait changer. C’est fini cette cacophonie. Faites le tour de Yaoundé, aucune mototaxi n’est ni immatriculée ni peinte, le conducteur non identifiable sans CNI, les mototaxis elles-mêmes sans papier. La sensibilisation est terminée on passe au nettoyage du secteur », s’est-il indigné.

En effet, cette indignation du préfet du Mfoundi fait suite au constat selon lequel, les conducteurs de motos sont impliqués dans de nombreux coups qui portent atteinte physique aux citoyens.

« Les mototaximen sont cités dans des incendies des voitures, des crimes, des agressions, consommation du chanvre, ils portent des couteaux. Dans un environnement flou où rien n’est clair. J’ai appelé tout le monde pour siffler la fin du désordre. Plus jamais dans le Mfoundi, il n’y a pas une République appelée Benskin à Yaoundé. L’ordre doit régner et tout doit être en règle ! », a-t-il liste.

Afin que nul n’en ignore, « En descendant dans les rues je ne vais pas m’annoncer. Que tout le monde soit prêt et respecte le site où la mairie l’a positionné », a martelé le chef de terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boyor

Crise anglophone : Le préfet du Boyo dans le Nord-Ouest en guerre contre les villes mortes

Sécurité routière : Ngallè Bibèhè installe les caméras de surveillance sur 100 bus de transport interurbain