in

Le gouvernement va intensifier son opération de retrait des enfants dans les rues

Le gouvernement va intensifier son opération de retrait des enfants dans les rues

L’annonce a été faite le 26 octobre 2021, par la ministre des Affaires sociales (Minas), Pauline Irène Nguene, lors de l’ouverture de l’atelier de renforcement des capacités des points focaux et des acteurs de la chaine de lutte contre le phénomène des enfants de la rue.

Le gouvernement va intensifier son opération de retrait des enfants dans les rues
Enfants de la rue (c) Droits réservés

Les travaux de mardi 26 octobre visait à trouver des solutions pragmatiques et adaptées pour le retrait de ces mineurs de la rue, leur recasement et leur réinsertion.

«Ce sont les ex-enfants de la rue que nous avons pris comme des points focaux, qui connaissent bien le fonctionnement des enfants de la rue, où est ce qu’ils se trouvent, qu’est que qu’ils font, qu’est-ce qu’il faut faire véritablement pour les extraire de la rue. Donc, l’atelier aujourd’hui, c’est de pouvoir renforcer la capacité de ces ex-enfants de la rue pour qu’ils nous amènent à intensifier nos actions. L’objectif final est de pouvoir insérer ces enfants dans notre société», a déclaré Pauline Irène au micro du poste national de la Crtv.

Cet atelier intervient alors que le Cameroun est engagé dans une opération de séduction dans la perspective de la CAN. Le 1er avril 2020, la Minas a lancé l’opération d’observation et de suivi des enfants de la rue qui devait permettre de sortir près de 450 mineurs de la rue en trois mois à Yaoundé pour les protéger notamment de la Covid-19.

Cette opération pilote aurait permis le retrait de 162 enfants de la rue, dont 102 ont pu réintégrer leurs familles, déclarait la Minas en septembre 2020. Cette initiative devrait être étendue à Douala et Bafoussam, deux autres villes hôtes de la compétition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Les maires d’Atok et de Bafoussam 1er victimes d’agression

    Les maires d’Atok et de Bafoussam 1er victimes d’agression

    Hervé Emanuel Nkom : « Je crois que Martin Camus Mimb a été entraîné dans cette affaire malgré lui »

    Hervé Emanuel Nkom : « Je crois que Martin Camus Mimb a été entraîné dans cette affaire malgré lui »