in ,

L’attentat à la bombe artisanale du 25 décembre à Bamenda a été revendiquée

La ville de Bamenda a été ébranlée par de fortes explosions dans la matinée du 25 décembre 2023, jour de célébration de la fête de la nativité.

Ville de Bamenda
Ville de Bamenda (c) Droits réservés

Un dispositif artisanal a explosé près du lieu-dit « T Junction », ravageant trois commerces et semant la panique dans cette capitale de la région du Nord-Ouest, en proie à un conflit armé. Fort heureusement, cette attaque n’a causé aucune perte en vie humaine, pour le grand bonheur des population déjà éplorée par de drames réguliers dans leur région. Un acte revendiqué Peu après les faits, le mystérieux groupe se nommant « ADF » (The Ambazonia Defence Forces) a envoyé un communiqué par mail aux rédactions locales pour s’attribuer l’attentat.

La politique de la terreur choisie par les groupes armées

Malgré leur faible capacité matérielle, ces actes violents suscitent un climat de terreur chez les populations de Bamenda. Ils montrent aussi que la stabilité est très fragile dans cette zone, malgré les récents appels au dialogue des autorités. Ces rebelles veulent clairement maintenir la stratégie de la tension par des moyens aussi vils que le terrorisme. Les forces de sécurité camerounaises sont plus que jamais sollicitées pour poursuivre et neutraliser ces criminels sans scrupules ni morale. Avant que Bamenda et sa région ne basculent dans le chaos de la violence aveugle.

Pour approfondir :   Intégration des enseignants : Joseph Lé fixe le délai d’attribution d’un matricule aux lauréats des écoles normales à 3 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Fouine

La gifle infligée par La Fouine à un fan à Douala provoque l’indignation populaire (vidéo)

8e11599a382dda1d10cd19de3f9f3c18

Une nouvelle pénurie de carburant est imminente au Cameroun