in

Bamenda : une énième mort annoncée du « Général No Pity », les populations n’y croient pas

Alors que les autorités camerounaises ont déclaré que le leader séparatiste et chef de guerre, « General No Pity », est supposé mort, mais cette affirmation suscite un débat intense dans la capitale régionale du Nord-Ouest.

separatistes amba boys

Quelques jours après une attaque meurtrière ayant fait plus de 10 morts dans un bar, l’atmosphère dans la région reste tendue. Un couvre-feu imposé en raison de la menace persistante des séparatistes suscite les craintes des populations. Si côté des autorités administratives, l’on affirme que la situation est sous contrôle suite à la neutralisation présumée de « General No Pity », les citoyens restent sceptiques selon nos confrères de 237 On Line.

Les populations de Bamenda plus que jamais inquiètes

Les rumeurs et menaces incessantes véhiculées par les présumés séparatistes et mises en circulations via les réseaux sociaux, alimentent les inquiétudes de la population locale. Face à cette incertitude, les habitants de Bamenda et des régions environnantes attendent avec anxiété de voir comment la situation va évoluer bien que le gouvernement tente de rassurer en promettant un retour à la normalité.

Pour approfondir :   Cameroun : Le BIR saisit des armes et munitions des assaillants au Nord

En proie à une crise sécuritaire depuis 2016, les régions anglophones du Cameroun peinent à retrouver leur sérénité d’autrefois. L’accalmie souvent observée durant certaines périodes n’est que l’arbre qui cache la forêt car la menace de l’armée indépendantiste reste présente dans cette partie du pays. A ce jour le conflit a déjà causé des milliers de morts et déplacés.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Immeuble

Douala : le bilan de l’effondrement de l’immeuble explose et rentre tristement dans l’histoire

Ernest Obama Canal 2

Ernest Obama rattrapé par « quatre mensonges » lors de son interview sur Canal 2 international