in

La revue de presse camerounaise du mercredi 27 mars 2024

Très chers abonnés, bonjour et merci de nous renouveler une fois de plus votre confiance ce matin, dans le cadre de cette revue de la presse matinale. Retrouvez ci-dessous, les informations telles que traitées dans les journaux parus en kiosque ce 27 mars 2024.

Revue de presse

Le journal du Comité central du RDPC parle de la célébration de l’an 39 du parti, et titre en sa Une : « Un bel hommage pour un bel âge ». Selon ce qu’on peut lire dans le journal L’Action, le gala culturel servi aux invités et militants venus nombreux au palais des congrès de Yaoundé en a fait la démonstration, sous le regard attentif et émerveillé du secrétaire général du Comité Central, Jean Nkuete.

« Douala : Mbassa Ndine poignarde Paul Biya dans le dos », titre InfoMatin de ce matin. Dans son récit, notre confrère explique que le maire de la ville est accusé, par de nombreux observateurs et autres acteurs politiqu« de torpiller un important projet de développement, baptisé SMID SA, qui accompagne le chef de l’État dans la construction des logements, l’embellissement de la capitale économique, la création des emplois… » Le journal se pose la question de savoir si l’homme était en mission commandée pour faire perdre le chantre du Renouveau à la présidentielle de 2025, ainsi que le Rdpc aux prochaines municipales et législatives ? Les réponses en page 4.

Le Port autonome de Douala adoubé par la Cobac et Bloomfield. Expression Économique qui le dit en sa grande Une, renseigne que cette place portuaire est désormais reconnu par la Commission bancaire de l’Afrique centrale et l’agence financière Bloomfield comme une institution fiable et productive.

Le quotidien Mutations en kiosque ce matin, s’intéresse à la  campagne d’information et de formation engagée par la Direction générale des impôts à l’intention des contribuables. Le journal propose les explications du chef du centre régional des impôts du Centre l, Émeline Mvogo, Épouse Bihina.

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du 24 octobre 2023

Après avoir tenté, 4 ans plus tôt, de prendre le contrôle de la Sodecoton, le Français Abbas Jaber, fondateur et président d’Advens-Geocoton, groupe agro-industriel présent dans 10 pays et premier producteur privé de coton en Afrique subsaharienne, s’est engagé, à la fin de l’année dernière, dans un processus de cession de ses actifs au Cameroun et en Afrique. Celui que le Magazine Économique Français L’Expansion compte parmi les plus riches de France a accordé une interview à EcoMatin. Il revient sur les raisons qui ont motivé son retrait de la table ronde de la Sodecoton où il détient 30 % du capital et réfute catégoriquement les chiffres avancés par les médias au sujet de la valorisation de ses actions. C’est à lire dans les colonnes du journal d’Émile Fidieck paru ce jour.

Entretien des routes, les mairies au front. Malgré ses moyens très en deçà des besoins, plusieurs municipalités se sont jetées à l’eau pour améliorer la circulation des personnes et des biens. Ceci passe notamment par l’acquisition d’engins de génie civil, la formation du personnel, grâce notamment au transfert des ressources financières issues de l’administration centrale. L’information est à lire dans Cameroon Tribune.

Le journal Le Témoin témoigne des retombées avant le premier coup de pédale de la course nationale VTT Chantal Biya. Alors que les activités débutent ce mercredi avec les enregistrements des participants, les premières retombées se font déjà ressentir. À la faveur de cet évènement majeur, le réseau mobile Orange Cameroun passe de la 2G à la 4G grâce à un management infrastructurel déployé sur le terrain. Le journal de Francis Bonga donne plus d’explication en sa page 3 ce matin.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du vendredi 8 avril 2022

Le quotidien à capitaux publics, Cameroon Tribune parle de l’entretien des routes, et rassure que « les mairies sont au front ». À en croire le journal, plusieurs municipalités se sont jetées à l’eau pour améliorer la circulation des personnes et des biens ceci malgré les moyens très en deçà des besoins. Leur démarche passe notamment par l’acquisition d’engins de génie civil, la formation du personnel, grâce au transfert des ressources financières issues de l’administration centrale.

Des produits de contrebande interceptés par des équipes de surveillance douanière dans la région du Centre. La Voix Des Consommateurs qui en parle révèle qu’il s’agit des produits pharmaceutiques, des véhicules de luxe, des cartons de vins, des palettes de bière et des sacs de sucre. « Le faible pouvoir d’achat des ménages rend le marché national un terrain fertile pour les produits issus de la contrebande et de la contrefaçon », commente notre confrère.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brasserie

Les Brasseries annoncent avoir vendu 1,1 milliard de litres de boissons en 2023

Faye Bassirou

Le mouvement 30 millions de Franckistes se prononce au sujet de l’élection de Bassirou Diomaye Faye comme président du Sénégal