in

La revue de presse camerounaise du mardi 27 février 2024

Très chers abonnés, bonjour et merci de nous renouveler une fois de plus votre confiance ce matin, dans le cadre de cette revue de la presse matinale. Retrouvez ci-dessous, les informations telles que traitées dans les journaux parus en kiosque ce 27 février 2024.

Revue de presse
Les Unes en kiosque ce matin

Transport urbain, périurbain et interurbain : Les tarifs révisés. Le ministre du Commerce a signé hier, 26 février, un arrêté fixant les prix harmonisés des transports urbains par taxi, périurbain et interurbain par car et autobus sur l’ensemble du territoire national. Lire l’intégralité des grilles tarifaires dans l’encart du quotidien bilingue national. (Source : Cameroun Tribune)

 

Transport urbain et interurbain : La nouvelle tarification désormais officielle. Dans un communiqué de presse signé hier, le ministre du commerce a rendu publique la nouvelle grille dont la base demeure le gré à gré entre les clients et les transporteurs. (Source : Emergence)

 

Transports urbain, périurbain et interurbain : Comment le gré à gré va dicter sa loi. Les nouveaux tarifs harmonisés obéissent à des niveaux plafonds sur l’étendue du territoire national et sont fixés, ce 26 février, par le ministre du Commerce. Par ailleurs, Luc Magloire Mbarga Atangana, visiblement en phase avec les passagers dont il semble bien maitriser les comportements, fait savoir que la négociation entre le client et le transporteur est la règle, suivant l’itinéraire à parcourir. (Source : InfoMatin)

Église presbytérienne camerounaise : Paul persécute les pasteurs. Entre coup de force et abus de pouvoir, des policiers à la solde du Minat lancés aux trousses des hommes d’Église empêchant la 67e Ag de dénoncer les pillages et la dilapidation du patrimoine. (Source : Le Messager)

Pour approfondir :   Dieudonné Essomba : « S’il y a un peuple en Afrique qui a connu les dialogues pour mettre fin aux armes, c’est bien le Tchad… »

Corps Enseignant : Ces sanctions querellées. Le Collectif des organisations des enseignants du Cameroun dénonce une vague punitive sur fond de bavures administratives et de règlements de compte. Des actions contentieuses initiées et un appel lancé aux « seigneurs de la craie » à se tenir prêt pour une grève générale. (Source : Mutations)

Criminalité faunique : Près de 2000 pangolins abattus entre 2022 et 2023. 29 trafiquants présumés d’espèces sauvages ont été arrêtés au Cameroun durant cette même période où près de 1271 kg d’écailles de pangolins saisis. (Source : Le Jour)

Climat social à la direction générale de la recherche extérieure : Cape et épée. Réputée pour son travail dans la parfaite discrétion, la Direction générale de la Recherche extérieure a subitement abandonné le camp de l’omerta, pour se donner en spectacle. Changement de mission ? Que non ! Pour des observateurs, il s’agit plutôt des dérives savamment entretenues par des individus avides de pouvoirs. La Dgre peut-elle encore retrouver la plénitude de ses missions authentiques ? (Source : Le Point)

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du lundi 9 octobre 2023

Sérail : La loyauté qui dérange. Le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République est, à nouveau, la cible des apprentis manipulateurs à la solde des ennemis de l’intérieur. Inlassablement imperturbable et froid face aux attaques tous azimuts, Ferdinand Ngoh Ngoh semble avoir une seule et unique boussole, Paul Biya. S’inspirant, à l’observation, de ces propos de Voltaire selon lesquels « mentez, calomniez, il en restera toujours quelque chose », les commanditaires de ces intox en série, à force de mentir et sans relâche, espèrent tirer, un jour, bénéfice de leur sale boulot. À savoir désétatiser le pays. (Source : InfoMatin)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revue de presse

La revue de presse camerounaise du lundi 26 février 2024

Lionnes Naija

L’élimination des Lionnes indomptables pour les JO de Paris alourdi la liste des échec des sélections nationales sous l’ère Eto’o